Succès du feu d’artifice.

Les fêtes de la Saint Laurent ont débuté vendredi 4 aout à 19h par le vernissage d’ “Exp’osons” à la galerie municipale qui accueille jusqu’au 31 août les œuvres d’artistes locaux. Cette exposition collective d’artistes amateurs est composée de toiles, de photos et de sculptures. Un joli voyage à travers les arts. Bernard Bros, maire de la commune, accompagné d’Ali Bénarfa, adjoint en charge des associations, félicita les artistes pour la qualité des œuvres exposées ainsi que le comité des fêtes pour tout le travail préparatoire réalisé en amont des 4 jours des fêtes de la Saint Laurent. Tradition oblige, il leur remettait symboliquement les clés de la ville. A 22 heures, une foule immense, la plus important de ces dix dernières années, s’est étalée en surplomb de la Garonne, pour admirer le feu d’artifice tiré depuis le Bois de Castres en contrebas. Au dire de beaucoup, ce fut l’un des plus beaux feux réalisés à Carbonne. Le bal avec l’orchestre « Sahara » et la fête foraine ont animé le reste de la nuit.

Le “Mille pattes carbonnais” a gagné sa notoriété.

Samedi matin, il ne fallait pas être en retard sur le site du centre socioculturel du Bois de Castres. Dès 8h30, tout était prêt pour accueillir les 117 valeureux coureurs à pieds qui devaient s’affronter sur 5, 5 et 11 kilomètres. Les petits, dont les parcours de 700 et 900 mètres dessinés par les organisateurs autour des installations du centre, attendaient avec impatience le signal de départ. De 9h à 9h30, ces jeunes adeptes s’affrontaient amicalement et recevaient tous une belle médaille et une coupe. Sur 5,5 Kms, Hervé De La Giclais passa le premier la ligne d’arrivée en 20.07 minutes. Ludovic Richard-Vite, quant à lui l’emporta sur la plus grande distance en 36.5 minutes. Le « Mille pattes » carbonnais, organisateur de l’événement, proposait une tombola au profit de l’association « pour Emilien » qui aide les jeunes handicapés. Dans le même temps, la piscine municipale voyait s’affronter nageurs et nageuses, les plus petits participant à des jeux aquatiques sous la direction et la vigilance des maîtres-nageurs. Une belle matinée sportive s’acheva à la satisfaction générale des différents acteurs. Après un après-midi de quiétude, la soirée festive débuta par le repas de la rue Jean Jaurès et le bal avec les « Méditerranéens ».

La gerbe du souvenir.

Après une nuit d’averses orageuses, dimanche 7 aout, les pêcheurs ne se sont pas fait prier pour taquiner le poisson au lac de Barbis où se déroulait le traditionnel concours de pêche de la fête. Une vingtaine de participants se sont vus narguer par les plus gros poissons qui « mouchaient » de temps en temps au milieu de bassin. Une fraiche matinée qui convenait pleinement après ces chaudes journées passées. En fin de matinée, c’est en cortège que les portes drapeaux, Bernard Bros, maire de la ville et son conseil municipal, accompagnés par la banda de Saint-Ybars, arrivaient au monument aux morts pour un dépôt de gerbes. Monsieur le maire rappelait que nous étions encore là pour honorer la mémoire des enfants de Carbonne morts pour la partie lors de la Grand Guerre, soulignant que la paix, si importante, régnait en Europe depuis 1945. Il invita la population à partager le pot de l’amitié sur la place de la République. Depuis le matin, le boulodrome accueillait le concours de lyonnaise organisé par le club carbonnais. C’est l’équipe Lafitte-Sire de Saverdun qui l’emporta devant celles de Chateauzel -Vaissière et Lassere-Calli Eros, toutes deux de Longages. Dans l’après-midi, le “Taureau-piscine” a mal débuté avec la blessure accidentelle de Pierre-Jean Castex, ancien président du comité des fêtes, à qui nous adressons un prompt rétablissement. La halle centrale a fait le plein pour le repas festif du comité des fêtes et l’orchestre « New Zik » a ravi les danseurs regroupés place de la République…

Apothéose des fêtes de la saint Laurent.

Lundi dernier, c’était l’ultime jour de fête à Carbonne. Il a bien fallu toute la matinée pour récupérer des fatigues accumulées depuis vendredi soir. Aussi, ce n’est qu’en fin de matinée que l’orchestre local « Rétrospective » est venu, comme de coutume, faire une aubade à la maison de retraite Jallier, avant de se produire sur la scène de la place de la République pour un apéritif concert. L’après-midi, le boulodrome du Claous accueillait 72 doublettes qui se sont affrontées en 4 parties.

Les fêtes de la Saint Laurent 2017 se sont achevées comme elles ont commencé, en apothéose, par un gigantesque cassoulet qui comptait plus de 1100 convives. La banda les « Compagneros » a su mettre l’ambiance adéquate. Les participants n’attendaient que cela pour satisfaire leur envie de se libérer des contraintes de la vie courante. Le groupe  « Rétrospective », avec son répertoire variété-musette, a animé  la soirée jusqu’au bout de la nuit  pour le plaisir des fervents amoureux de la danse. Bravo au comité des fêtes pour ses choix, aux employés du service technique de la ville pour toute l’aide qu’ils apportent. Adieu 2017, vivement la saint Laurent 2018.