Il fallait arriver de bonne heure pour pouvoir stationner non loin de la place où se déroulent traditionnellement les « grillades de Bax ». Sinon c’était, la marche à pied avec de part et d’autre des rangées de voitures à n’en plus finir. On peut ainsi mesurer dès son arrivée le succès d’une telle manifestation qui attire plus de 800 personnes, épicuriens de tous poils, venus manger des entrecôtes à volonté et faire la fête jusqu’à tard dans la nuit.

Derrière le bâtiment de la mairie c’est le règne de ceux qui, hors de la vue du public, oeuvrent à la réussite de la soirée. Un immense brasier allumé en fin d’après midi permettra à l’heure indiquée de faire cuire les entrecôtes sur des grilles spécialement conçues à cet effet : Une technique très au point et une ingéniosité à toute épreuve. Il s’en dégage une chaleur incroyable et une équipe, dirigée par l’incontournable José, exécute des gestes d’une incroyable dextérité. Les dizaines de serveur (es) font un dernier point sous la houlette de Roselyne pour se répartir les tâches et les tables. Une organisation au cordeau qui force l’admiration pour servir ces centaine de convives.

Pendant ce temps là les festaïres sont entrés en religion et le rituel de l’apéritif a commencé. Pouvoir s’approcher du comptoir pour commander son doux breuvage relève d’un parcours initiatique où il faut saluer tant de personnes avant d’atteindre son but. Bonheur et joie de vivre sont au rendez-vous et le temps maussade n’altère en rien cette frénésie collective.

Les bandas « Les compagneros » de Saint Ybars enflamment le lieu. Tout au long de la soirée avec des morceaux judicieusement choisis ils transformeront des gens raisonnables en des festaïres qui se dandinent debout sur les tables en chantant à tue-tête. On est entré dans la quatrième dimension où la démesure règne en maitre. Les grillades de Bax ne se racontent pas elles se vivent car les mots sont impuissants pour faire ressentir l’ambiance qui règne en ce lieu décidément pas comme les autres.

Nous avons demandé à monsieur Hub, 65 ans, habitant Cazères, ce qu’il pensait de cette fête.

« C’est la première fois que je viens aux grillades de Bax dont on m’avait beaucoup parlé. Je suis venu avec ma famille. Je n’imaginais pas que cela soit possible. Je me suis pris au jeu tellement l’ambiance est extraordinaire. Comme les autres, je me suis retrouvé debout sur mon banc à chanter et à danser au son des rythmes endiablés joués par cette banda qui met le feu. Je reviendrai l’année prochaine. Et dire que Bax est un village d’à peine 100 habitants. Incroyable »