Avis aux tyrans, aux bombardeurs, et autres quêteurs d’immortalité sur le dos des autres, la postérité leur réserve peut-être (surement !) un cruel épitaphe : “N’a peut-être pas existé”…