Depuis quelques semaines déjà, les primaires de la droite ont lancé les débats.

Dans cette période d’incertitudes, tant économique que sociétale nos concitoyens semblent perdus et  on peut dire désabusés. Les nombreux attentats dont a été victime notre pays nous plongent dans une insécurité palpable. Tout bouge, tout change, peut-être même les bases de notre société. A cela s’ajoute l’instabilité électorale. D’où l’importance de suivre avec intérêt ce que les politiques ont à nous dire, sur leur vision de cette société que nous pouvons infléchir ensemble, pour construire « le bien vivre ensemble ».

Aujourd’hui la gauche se déchire sur un bilan qu’elle juge elle-même désastreux. Ne serait-il pas préférable de se réunir au lieu d’afficher ces querelles intestines, ces batailles fratricides.

La droite pourra t elle s’afficher unie et proposer un modèle constructif et apaisé ?

Plus près de nous, tout d’abord, la loi NOTRe a modifié nos intercommunalités, les obligeant à se regrouper, à modifier leurs compétences, à se réorganiser. Réunir leurs compétences et leurs différences pour s’enrichir. Etre plus à même d’imposer leur vision de développement de leur territoire, face à des instances plus importantes, face aux métropoles comme Toulouse.

Mais cela va sans dire qu’il faut  faire taire les ambitions de certains pour le bien fondé d’un territoire. Pas toujours facile, d’où les conflits d’intérêts pour le choix des vices présidences de certaines intercommunalité comme celle des 5C (Communauté de Communes Cœur et Coteaux de Comminges) où tout semblait avoir été balisé par les rencontres et le travail des équipes depuis un an. Là aussi, les querelles d’ego ne sont pas en reste. Il y a quelques semaines, les 5C nous présentaient le travail commun de toute une année pour préparer cette fusion et faire en sorte que la transition se fasse sans flottement pour les services et en concertation raisonnée pour les élus.

Il n’en est rien, depuis quelques jours les querelles intestines réapparaissent et 3 candidats à cette présidence se sont manifestés. Tous au nom du bien commun dans un esprit de rassemblement et non de division… C’est la loi de la politique et des alliances…Personne ne le fait dans un but d’enjeux personnel. Pourtant, de l’extérieur, le simple citoyen a l’impression que les priorités du territoire et ses préoccupations passent en second plan pour les élus.

Enterrer la hache de guerre.

Pourtant dans cette période d’incertitude et d’instabilité électorale, n’est il pas temps d’enterrer la hache de guerre. De faire, comme en son temps DE GAULLE, au sortir de la guerre. Rassembler  les personnes suivant leurs compétences. Prendre les plus experts en la matière sans regarder leur étiquette politique.

On peut rêver, et comme Martin Luther King on peut dire : « je fis un rêve…. Que l’on pourra travailler ensemble… ».

Après les élections présidentielles, déterminantes pour notre pays et l’orientation de la couleur de notre  Assemblée Nationale, auront lieu les législatives. Connaissons nous ces personnes qui nous disent porter notre parole, nos revendications, notre vision même de cette société en mutation ?

Qui est le binôme investi  pour la 8e circonscription ? Que peut-on en attendre ?

Au niveau du PS, au moins, pas de conflit, de division ni d’opposition. Tout cela grâce à Carole Delga qui sait donner une ligne de conduite claire et cohérente. Un binôme est désigné sans contestations : Joël Aviragnet, Maire d’Encausse les Thermes, et Marie Claire Uchan, Maire de Saint Bertrand de Comminges. Partons à leur rencontre dans les colonnes de Petite République pour une première présentation succincte de leur personnalité: Voir notre article.

Et pour la droite quelles personnalités ? La confusion règne. On nous avait annoncée l’investiture de Nicole Doro, par son parti Les Républicains. Il semblerait pourtant que samedi matin un dernier accord ait été passé avec l’UDI, qui emporterait avec Jean Luc Rivière l’investiture aux législative pour la 8e circonscription. Partira-t-elle en dissidente pour contrer ces accords? Des accords contestés par certains comme le candidat de la 5e circonscription Xavier Spanghero. Ou partiront-ils en binôme?

A l’heure actuelle nous ne pouvons rien affirmer.