Suite à l’annonce faite le 19 février dernier par l’État de se désengager des lignes Paris-Toulouse-Cerbère et Paris-Toulouse-Tarbes-Hendaye, Carole Delga, présidente de la Région Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées, souhaite profiter du déplacement du secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies, ce vendredi 11 mars dans les Pyrénées-Orientales, pour lui rappeler la solution alternative proposée par la Région dans un courrier ci-joint adressé au ministre le 26 février.

Cette proposition permettrait de maintenir une offre de trains de nuit à destination de Rodez, Tarbes, Latour-de-Carol et Cerbère tout en rationalisant de manière significative les moyens engagés.

Actuellement un aller-retour est assuré quotidiennement sur la ligne Paris- Rodez-Toulouse ainsi que sur la ligne Paris-Toulouse- Cerbère-Latour-de-Carol. Le week-end et en période de vacances scolaires, un aller-retour supplémentaire est assuré sur la ligne Paris-Toulouse-Tarbes-Hendaye.

Le rapport Duron recommande de ne maintenir qu’un aller-retour sur la ligne Paris-Rodez-Toulouse en y ajoutant une branche vers Latour-de-Carol. Les dessertes de Cerbère et Tarbes-Hendaye se verraient ainsi supprimées.

Une suppression que Carole Delga juge inacceptable :
« Je considère en effet que ces lignes ont une véritable utilité sociale. Leur devenir concerne la mobilité et la vie de nos concitoyens habitant dans ces territoires. La nouvelle Région que je préside est aujourd’hui le parent pauvre de la grande vitesse, en attendant le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) et la Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan (LNMP). Cela justifie, plus encore, le maintien des dessertes de nuit alors que, faut-il le rappeler, c’est l’essence même des TET de pallier ces déséquilibres territoriaux.

Dans un esprit de responsabilité, j’ai proposé une solution alternative au secrétariat d’Etat chargé des Transports pour maintenir dans le giron public les lignes Paris-Toulouse-Cerbère et Paris-Toulouse-Tarbes-Hendaye tout en garantissant des optimisations sur les coûts d’exploitation. »

– La solution proposée par la Région consiste à rétablir la desserte de Cerbère et Tarbes/Hendaye tout en réalisant une économie très importante sur les charges inhérentes aux trains de nuit, en ne faisant circuler qu’un seul aller-retour sur le tronc commun Paris-Toulouse au lieu de deux actuellement en semaine et trois le week-end et en période de vacances scolaires.

Par comparaison avec les recommandations du rapport Duron, la solution proposée par Carole Delga permettrait de maintenir une offre quasiment identique moyennant une capacité d’accueil à bord des trains ajustée et permettrait par ailleurs de réduire la contribution publique au déficit d’exploitation de plus de 40 %.

« Dans ce contexte, conclut Carole Delga, je vous saurais gré d’étudier rapidement cette solution globale, afin que le service public ferroviaire garantisse à chacun de pouvoir mieux vivre et se déplacer sur l’ensemble du territoire. »

Cliquez pour lettre envoyé au Ministre :  LettreVidalies