Le Volvestre est festif, cela n’est un secret pour personne. Certaines communes ont mis l’accent sur le culturel comme Rieux Volvestre par exemple avec ces festivals pendant que d’autres détournaient sans vergogne la littérature française. C’est le cas du village de Bax, qui à 3 ou 4 reprises par an,décline à sa manière nos auteurs français ou philosophe grec.

On y consacre l’épicurisme qui est une école philosophique fondée à Athènes par Épicure en 306 av. J.-C. Le but de l’épicurisme est d’arriver à un état de bonheur constant, une sérénité de l’esprit, tout en bannissant toute forme de plaisir non utile. On voue également un culte à Rabelais auteur du XVI° siècle, prêtre catholique évangélique, médecin et écrivain humaniste français de la Renaissance, qui fit l’éloge des vertus de la ripaille, de la rigolade. Parlant cru et parfois de manière obscènes, il consacrait avant l’heure les plaisirs de la table et du partage.

On vient donc de partout pour élever sa culture gargantuesque ou pantagruélique. Il s’agissait cette fois, après la choucroute de l’hiver et l’aligot du printemps, de gouter aux joies de l’été arrivant, en dévorant des entrecôtes grillées à volonté.

Cette année tout avait changé. D’abord on avait limité les places à un peu moins de 800. Il faut savoir se montrer raisonnable malgré tout ! La culture de masse a ses limites ! On avait également changé les fournisseurs. Force est de constater que ce fut une réussite tant la viande était de qualité. Avant de passer à table, il faut passer les épreuves dites de l’apéritif. Les sujets étaient compliqués cette année et on ne put passer à table qu’après verdict du jury à 22 heures. Sa présidente Roselyne n’a pas le verdict facile. Elle a même des exigences.

Les habitués, qui ne se font pas abusés par l’excellence des entrées, ont réussi à consommer jusqu’à 5 ou 6 entrecôtes grillées. François Rabelais de son vrai nom Alcofribas Nasier, aurait pu écrire « Oh putain ! » mais il ne le fit pas. A quand la remise du prix « Rabelais » a celui qui aura consommé le plus de viande ? Les organisateurs nous ont promis d’y réfléchir. En attendant ces festivités sont interdites… au végétarien.

Excellente ambiance orchestrée par les bandas de Boulogne sur Gesse et le toujours irremplaçable disk jockey. Louons le prêtre Rabelais pour ce qu’il a su nous léguer. La tradition : il n’y a que cela de vrai….