La machine s’est emballée et on a perdu le contrôle. Trop occupés à survivre plutôt qu’à vivre, apeurés de perdre le peu que l’on possède fusse-t-il au détriment des plus démunis, nous continuons de courber l’échine pour aller de toute façon dans le mur. A l’heure où des choix cruciaux doivent être pris pour sauver ce qui peut l’être encore si on ne veut pas que les races vivantes disparaissent complètement de la surface de la terre, on tergiverse et on tergiverse encore. Le rouleau argent et profit écrase tout sur son passage. Une classe dirigeante asservit des frères humains pour continuer à dominer le monde. Elle contribue à la destruction de la planète et de sa biodiversité par un système économique et de consommation mortifère. Des politiques dont la projection vers le futur n’excède pas 5 ans regarde faire le monde de la finance dans ce que l’on peut nommer une complicité passive. Tous les experts s’accordent à dire que l’économie capitaliste et libérale telle qu’on la connait aujourd’hui est incompatible avec les objectifs à mettre en place pour sauver la planète. Notre auto destruction est en route sauf à compter sur nous mêmes. On aura le futur qu’on mérite. L’histoire sera extrêmement sévère pour nos dirigeants de tous pays développés qui savaient mais qui n’auront rien fait. Voir le court terme et ne pas prendre des décisions difficiles pour souvent des problèmes électoralistes. En ces temps d’élections, ce n’est surement pas la cohésion européenne qui va permettre de prendre les décisions indispensables. Un débat politique national au ras du gazon qui se résume à une seule question : Est ce que le Rassemblement National va arriver en tête ? Mais comment a-t-on pu en arriver là ?

Posez vous quelques instants et cliquez sur le lien you tube. Fermer les yeux et écouter. Ça rassure ! Un pur bonheur… pour ce texte qui date déjà de plusieurs années mais ô combien d’actualité!

A Toi… Marie Christine