Comminges, Barousse, Neste : L’univers de Deborah Blanc

Originaire de la région Toulousaine, Deborah Blanc pose ses valises à Fronsac voilà deux ans. Deux ans également qu’elle enseigne l’anglais au collège de saint Béat. Déborah est aussi écrivaine. Elle écrit depuis qu’elle est toute petite. En CP déjà, elle (s‘) inventait des histoires. Sa maman  qui est sa première lectrice lui disait que « les livres sont des trésors. » Rencontre.

Si je devais définir en deux mots Déborah, ce serait : battante et hypersensible. Déborahnnnnnnnnnnnnnnnn.

Cancer, tsunami, rédemption

Cette jeune femme voulait découvrir le monde. Elle part enseigner quatre ans au Maroc et deux ans au Portugal. Elle rentre en France suite à une rupture et s’installe à Montauban. Elle y enseigne sept ans et quatre de plus à Moissac.

En 2016, elle apprend qu’elle a un cancer très rare à la jambe, un léïomyosarcome qui la fait horriblement souffrir. Opération, chimiothérapie, rééducation douloureuse la changent radicalement. « Avant cela, j’étais colérique, jamais satisfaite. L’épreuve que j’ai traversée m’a rendu plus zen. Je prends désormais le temps de vivre. Chaque instant de ma nouvelle vie est pour moi du bonheur. Je suis heureuse. Je suis épanouie»

La poésie et la cause animale

Elle rencontre son nouveau compagnon qui est Commingeois. Elle tombe amoureuse de l’homme … et du Comminges. « J’ai pleuré en découvrant saint Bertrand, saint Just de Valcabrère. Je suis très sensible au patrimoine. J’aime la nature. J’ai demandé ma mutation sans trop y croire et cela s’est fait. »

Deborah, c’est une sensibilité à fleur de peau. Elle excelle dans la poésie qu’elle publie à compte d’auteur. Elle lit beaucoup, aime la littérature blanche. Elle milite pour la cause animale (le monde selon Tam-Tam réédité en versions numérique et papier, éditions encre de lune). Elle écrit surtout le soir, le week-end.

Un message d’espoir

En 2018, elle commence à écrire sur elle, c’est Rédemption. Elle l’édite à compte d’auteur et le diffuse en petit comité, sa familles, ses amis. Cet ouvrage, elle le retravaille actuellement pour y ajouter des choses. Il ressortira courant de cette année. « Pour moi, cela faisait partie de la thérapie. Aujourd’hui, c’est un message d’espoir. »

Elle sort un ouvrage pour les enfants à partir de 10 ans), et les ados, le clan de la lune(éditions encre de lune). Les adultes l’adorent. Un récit sur l’entraide, la solidarité.

Une autrice atypique

La révélation du tsunami sorti en 2020 et prochainement réédité. C’est son parcours depuis la découverte de son cancer, les épreuves traversées, la réflexion sur elle-même et sa renaissance.  Un récit de courage, de résilience et d’espoir.

L’autrice ne se cantonne donc pas à un type d’écriture. Au total à ce jour, ce sont cinq romans et deux recueils de poésie qui sont à son actif.

Cette année, elle pense sortir le tome 2 du Clan de la lune. En cours d’écriture, une histoire d’amour avec en toile de fond la première guerre mondiale.  Une trilogie dont l’action se déroulera entre saint Bertrand de Comminges, Valcabrère et Gourdan-Polignan. « C’est un long travail de recherches qui m’attend. Les personnages, je les ai en tête. »

Le 8 juin prochain, elle sera à la médiathèque de Gourdan-Polignan où sera organisée une rencontre d’auteurs.

Si vous voulez suivre son actualité : https://www.facebook.com/ecrivainepoetesse

 

 

 

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Ne manquez plus un article :