Saint Gaudens: les bénévoles du resto du cœur résistants déterminés face à une précarité croissante

«Ce local que vous mettez gratuitement à disposition n’est pas seulement un lieu physique, mais aussi un symbole de la solidarité et de l’espoir», c’est avec ces mots que le président du resto du cœur saint gaudinois Dominique Foures a reçu le maire de Saint Gaudens Jean-Yves Duclos et son adjoint Eric Heuillet.

Une quarantaine de bénévoles se relaye et se multiplie pour «tendre la main aux personnes les plus vulnérables» poursuit Dominique, et leur assurer un accueil inconditionnel, sauf pour l’aide alimentaire.

Une aide alimentaire soumise à des conditions de ressources plus drastiques

A l’orée de cet hiver 2023-2024, 792 adultes et 243 enfants (dont 21 bébés de moins de 18 mois) sont inscrits malgré des conditions d’accès qui ont été rendues plus difficiles dans la conjoncture économique dégradée du moment: «nous avons été obligés de réduire la dotation adulte des repas et de maintenir les barèmes d’été beaucoup moins favorables» pour les potentiels bénéficiaires. Une nécessité qui n’est pas sans générer des moments délicats pour les bénévoles dans l’obligation d’annoncer à certains habitués en détresse qu’ils ne sont plus éligibles à l’aide alimentaire, les conditions de ressources ayant été revues à la baisse. Ces personnes sont alors dirigées vers d’autres entités comme les épiceries solidaires…

Néanmoins, les restos du cœur restent pour tous «un point d’accès à un soutien global grâce à un panel d’aides à la personne, comme l’accès aux droits sociaux».

L’aide alimentaire n’est pas le seul domaine d’intervention des restos du cœur

Hélène, bénévole depuis 6 ans, précise «l’accueil alimentaire est l’un des volets des restaurants du cœur». Les restos du cœur évaluent les besoins des inscrits («en partenariat avec la personne») et les orientent, selon les problématiques identifiées, vers la CPAM, vers la mission locale, vers le centre social Azimut… L’accompagnement touche d’autres domaines de la vie de tous les jours, comme les besoins possibles de coiffure, de vêtements, ou de soutien parental pour les parents de bébés de moins de 18 mois  (en lien avec la PMI -Protection Maternelle Infantile-).

Par ailleurs, les restos du cœur œuvrent en synergie avec d’autres associations humanitaires, caritatives: la Croix-Rouge, le Secours catholique, Emmaüs…Et aussi avec la municipalité comme le précise Dominique s’adressant au maire et à son adjoint: «votre soutien est inestimable pour nous, que ce soit avec  des subventions, des dons d’ordinateurs, des prêts de véhicule. Je remercie  les agents du service technique, pour leur réactivité quand nous avons des soucis d’éclairage ou de plomberie…».

Chaque don est très précieux

Jean-Yves Duclos a salué les bénévoles dont le travail contribue grandement à pallier aux difficultés sociales d’une époque où les services des collectivités territoriales observent une augmentation de la précarité et constatent des besoins croissants dans le domaine des aides sociales.

Les moindres dons des particuliers aux restos du cœur sont donc très précieux.

Il n’y a pas de petits dons, ils sont tous l’expression d’un lien solidaire, réconfortant et encourageant pour les bénéficiaires comme pour les bénévoles. A fortiori pendant les fêtes de fin d’année.

Resto du cœur, 8 rue Alphonse Lamartine à Saint Gaudens. Contact : Dominique Foures, tél. 09 62 11 93 18.

 

Dominique Foures, Jean-Yves Duclos, Eric Heuillet (de g. à dr.).

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Ne manquez plus un article :