Gourdan-Polignan : Paul Mathou : bientôt une filière vélo au lycée ?

Bientôt une filière vélo au lycée Paul Mathou ? Ce n’est pas encore d’actualité mais on y travaille sérieusement avec le soutien de mentors.

Jeudi 30 novembre, une convention était signée entre le lycée, représenté par Nathalie Bepmale, proviseure adjointe et EDF hydro Sud-Ouest (Une rivière Un territoire Vallées des Pyrénées et du Tarn), représenté par Marc Verleyen, chargé de développement territorial.

Création d’une mini entreprise

Cette convention rappelle que le lycée est à la jonction de deux tracés Véloroutes : la Trans-Garonna (Toulouse / Val d’Aran), et la V81 (lien entre l’Atlantique et la Méditerranée). Elle rappelle aussi que le vélo doit être considéré comme une solution complémentaire aux transports en commun et comme un vecteur du développement touristique conduisant à stimuler une activité économique.

Le projet du développement de la filière vélo correspond aux critères du développement durable. Ce projet est porté par les élèves d’une classe de 1ère qui pour l’oral du bac doivent présenter un chef-d’œuvre. Celui-ci commence par la création d’une mini entreprise -Mathoubike –  qui aboutira sur un atelier vélo. La  mini-entreprise devra être viable en deux ans.

Le logo de la mini entreprise

Les élèves sont visiblement très motivés par ce projet. Chacun a son rôle dans la mini entreprise. Ils remercient le représentant de l’EDF, Nathalie Bepmale et Frédéric Deshons.

Des vélos récupérés à la déchetterie

Deux professeures sont impliquées dans ce projet : Armelle Duffo, enseignante en maintenance industrielle et Nadia Meyer en enseignement général. Elles sont appuyées par Nathalie Bepmale et Frédéric Deshons, DDFPT. « Avant, il y avait une filière motocycle et cycle. Le cycle a disparu depuis plusieurs années », indique la proviseure adjointe. « Relancer cette filière serait un complément pour le lycée. »

Le lycée récupère des vélos usagés notamment à la déchetterie du SIVOM. Les plus mal en point serviront de banque de pièces. Les autres seront remis en état, repeint. Certains constitueront une flotte de Velib à l’intérieur du lycée. Les vélos enfants seront transformés en draisienne.

Une première pour EDF Hydro

« C’est une première pour nous », lance  Marc Verleyen. « Nous accompagnons les entreprises pour la création d’emplois. Le vélo donne du sens au partenariat et il est un outil de développement économique. C’est un outil de développement pour la Région. Je vous aiderai avec mon cerveau et financièrement. »

L’objectif final est que l’ensemble de ces projets et action permette d’intégrer une formation cycles, réparateurs de cycles au sein de l’Education nationale.

Elèves motivés, encadrement éducatif performant, mentor impliqué, la petite entreprise ne connaîtra pas la crise !

 

 

 

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Ne manquez plus un article :