Saint-Gaudens : les actions humanitaires de RESCOF

Courant octobre, une équipe dont laquelle on comptait plusieurs commingeois revenait d’un voyage humanitaire chez les Pygmées. Le directeur national de l’association RESCOFF , (Réseau Éducation et Santé Communautaire Francophone) Bruno Feuillerat ingénieur agronome parcourt depuis 25 ans l’Afrique, l’Asie … A la tête de RESCOF, association humanitaire chrétienne il aide, épaulé par une équipe de bénévoles ,les communautés à construire leur futur. Il ne s’agit pas seulement d’apporter une aide physique, morale, sociale, environnementale, spirituelle mais permettre aux populations rencontrées d’apprendre l’autonomie et la gestion de leur quotidien.

RESCOF en action dans de nombreux pays…

Bruno, missionnaire dans tous les sens du terme, pédagogue, apporte ses connaissances et son expérience en Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Mali, Guinée Conakry, Niger, Sénégal,Togo ), mais aussi en Afrique centrale et de l’Est au Burundi, Gabon, Tchad, Congo Brazzaville, RDC, Tchad, Madagascar… et en Asie ( Bengladesh, Cambodge, Laos). Pour Bruno Feuillerat, il faut répondre de manière durable à la détresse des populations et leur fournir une formation adaptée aux situations sur le terrain. « Quand un homme a faim, si tu lui donnes un poisson, il va manger un jour, si tu lui apprends à pêcher, il va manger toujours «( proverbe chinois). Dans les différents modules de formation en marge de la mission médicale ( mission d’une quinzaine de jours) 3 à 5 journées sont consacrées à ce travail ( on avance au rythme des apprenants). Au travers de jeux de rôle on cible les besoins les plus importants à partir des ressources existantes dans le village : comment mettre en place un projet de développement intégral autonome ?

RESCOF suit ses projets

Tous les 2 ou 3 ans en moyenne, l’équipe revient sur le terrain constater l’évolution de la situation. Un bel exemple lorsque Bruno a rencontré au Congo, deux villageois qui ayant assisté à sa formation lui montrent qu’ils ont réussi à mettre en place des plantations d’ananas, une coopérative de production .» Maintenant nous avons les moyens de mettre des tôles sur le toit pour remplacer la paille!.» disent-ils. Des responsables de Rescof, dans chaque pays assurent un suivi des actions mises en place. Cette manière d’aider avec une formation efficace pour bâtir son futur ne passe pas inaperçu auprès des autorités gouvernementales. Bruno et «ses» équipes ne se contentent pas donc de jouer «les bons samaritains» Des ministres ont été rencontrés dans divers pays et le gouvernement de Côte d’Ivoire permet à Bruno de venir enseigner cette approche du développement communautaire à l’université Houphouët-Boigny depuis une dizaine d’années. C’est aussi ça le but de l’association: aider certes, mais surtout apprendre aux communautés à pourvoir à leurs propres besoins .

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *