Antichan de Frontignes / Moncaup / Bézins Garraux : Encore un beau pèlerinage à la croix du Pic Saillant

La tradition veut que le pèlerinage se fasse le 6 août, jour de la transfiguration de Jésus. Les curés n’étant pas disponibles, cette rando pèlerinage se tenait la veille, samedi 5 août.

La petite histoire de la croix du Pic Saillant

C’est en 1936, comme l’indique la thèse de doctorat de Raymond Lizop, qu’une croix de cinq mètres de hauteur, montée en pièces détachées à dos de mulet, a été posée à cet endroit.

Cette croix est due au travail de Pierre Dupuy et réalisée dans son atelier de mécanique générale de Marignac durant l’été 1936.

Le comité de construction de la croix était présidé par Joseph Dumail, maire d’Antichan et avec l’accord des différents maires des environs du Gar.

Le prix convenu à forfait pour la croix finie et posée était de 2.400 francs. Cette somme a été réglée en trois versements : 26 et 29 septembre et 31 décembre 1936. Cent francs de gratification supplémentaire ont été attribués à Pierre Dupuy.

La décision de planter une croix, symbole chrétien, à la pointe du Pic du Gar, s’explique par la volonté des chrétiens de 1936 de donner une orientation chrétienne à la vénération antique que les païens avaient toujours voué à la montagne du Gar.

L’inauguration de la croix s’est déroulée le 14 septembre 1936, fête de l’exaltation de la Sainte-Croix.

Si en 2022 l’accès était aisé car sec, il n’en fut pas de même cette année avec une montée et une descente, glissantes et de l’eau partout. Ce qui est pour les éleveurs et leurs bêtes, quelques 600 brebis, une bonne chose. Car il faut se le gagner ce Pic Saillant, en gros plus de 600m de dénivelé positif pour 3km de montée. Ce pour les pèlerins qui avaient laissé leurs véhicules au terminus de la piste. La messe était dite par le Père François, assisté par le Père Joseph, tous deux de l’ensemble paroissial de Saint-Gaudens. Beaucoup de ferveur lors de la célébration avec pour toile de fond les plus hauts sommets des Pyrénées.

Les grillades des éleveurs

Après la messe, tout ce petit monde s’est retrouvé à la cabane des éleveurs. L’apéritif était offert par l’USCA (Union sportive et culturelle antichanaise). A noter un complément d’apéritif offert par le club de randonnée Les Marcheurs du Comminges venus à quinze avec à leur tête le Président Montaut. Cla’Rando, autre club de randonnée issu du foyer de Clarac alignait cinq de ses membres. Pour la seconde année consécutive, les éleveurs du groupement pastoral du Pic du Gar faisaient déguster gracieusement des grillades à tous les fidèles et aux randonneurs. Une superbe ambiance régnait tout l’après-midi.

Des élus des trois communes précitées étaient présents. Parmi eux, Bernard Dumail, maire d’Antichan de Frontignes. « Je suis très satisfait de cette manifestation. C’est une belle journée, regardez comme les gens sont heureux d’être là. Je voudrais signaler que parmi nous se trouve le docteur Heib Jean-Louis, médecin anesthésiste à l’hôpital de Saint Gaudens. Il est porteur d’un défibrillateur. La sécurité est assurée pour tout le monde. »

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Ne manquez plus un article :