SDEHG : Résultats du sondage du SDEHG sur l’extinction de l’éclairage public au cœur de la nuit

Face à la flambée des prix de l’énergie, les collectivités recherchent des solutions pour s’inscrire dans la sobriété énergétique et réduire leurs factures d’électricité. L’éclairage public représentant environ 40% des consommations d’électricité des communes, celles-ci sont de plus en plus nombreuses à pratiquer l’extinction de l’éclairage public en cœur de nuit ou à l’envisager.

En tant qu’acteur du service public de l’énergie, le Syndicat Départemental d’Énergie de la Haute-Garonne (SDEHG) favorise et organise le partage d’expériences afin de constituer une aide à la décision pour le Maire. Dans ce cadre, le SDEHG a réalisé un sondage auprès des communes de la Haute-Garonne pour capitaliser leurs expériences en matière d’extinction de l’éclairage public au cœur de la nuit.

Thierry Suaud, Président du SDEHG : « Ce sondage met en évidence que 98% des communes ayant instauré une extinction de l’éclairage public en cœur de nuit n’ont constaté aucun problème de sécurité publique depuis. Pour certaines d’entre elles, les services de gendarmerie ont confirmé qu’il n’y avait eu aucune incidence sur les statistiques liées à la sécurité. De plus, 83% des communes pratiquant l’extinction témoignent avoir reçu des retours positifs de la part des habitants qui se disent satisfaits par cette action en faveur de la préservation de l’environnement et des économies d’énergie et de budget. Seules 4% des communes ont eu des retours négatifs portant sur le sentiment d’insécurité ressenti par quelques habitants suite à l’extinction. Il ressort de ce sondage que l’instauration d’une coupure de nuit nécessite une réelle concertation avec les habitants. »

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :