Cazères : Le SMGALT et EDF Hydro Sud-Ouest collaborent pour préserver la roselière

Avec les fortes chaleurs et la sévérité de la sécheresse de cet été, les milieux naturels ont également souffert. C’est le cas en particulier des zones humides, ces espaces de transition entre la terre et l’eau. Aussi, dans un contexte de réchauffement climatique qui annonce d’autres étés difficiles, la stratégie adoptée par le Syndicat Mixte Garonne Aussonnelle Louge Touch (SMGALT) consiste notamment à profiter des retenues hydroélectriques toujours en eau pour y développer des roselières. Il s’agit de milieux naturels composés de roseaux et d’autres herbes amphibies, et en plus de de leur fonction d’épuration des eaux, ils abritent une biodiversité exceptionnelle. Ils ont malheureusement quasi disparu dans la vallée de la Garonne.

Aussi, dans le cadre du Plan France Relance soutenu par l’Etat, le syndicat a engagé une série d’opérations de reconquête de ces milieux aquatiques, dont l’extension de la roselière de Cazères – Couladère, dans le prolongement de la base nautique. Pour planter les quelques 2 400 végétaux, le syndicat avait fait appel aux salariés d’EDF Hydro Sud-Ouest qui gèrent la retenue de Labrioulette. Paul Simon, directeur du SMGALT, indiquait « C’est une bonne manière de sensibiliser les hydrauliciens au fonctionnement écologique du fleuve et faire du lien entre la gestion des barrages et les milieux aquatiques ».

Cet été, 2 équipes du groupement d’usine EDF de Palaminy se sont ainsi succédées au chevet de la roselière. Après quelques explications sur l’importance de préserver les zones humides, c’est en canoé qu’ils ont embarqué les cagettes remplies de plantes. Pour accroître les chances d’adaptation des végétaux, le SMGALT avait sélectionné une douzaine d’espèces autochtones suite à un relevé de terrain : le roseau bien sûr, mais aussi massette, rubanier, laîches et autres plantes semi aquatiques.

Ce chantier collaboratif a permis de doubler le linéaire de la roselière existante. « Ce partenariat nous permet de sensibiliser nos salariés en contribuant à des actions concrètes pour la biodiversité et en bénéficiant des compétences du SMGALT » » soulignait Théo Bouchalais, Ingénieur d’exploitation chez EDF. L’implication d’EDF Hydro Sud-Ouest s’inscrit bien au-delà de la seule réduction de l’impact des aménagements hydroélectriques sur les écosystèmes et intègre aussi les enjeux du changement climatique.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :