Aurignac : Venez danser les Sévillanes avec Triana

Patrick Ben, dit Boubou de Triana, passionné par la culture Espagnole et ses traditions, a fondé l’association Triana en 2005 au Fousseret, à Cazères, et à Aurignac en 2010.

« Je suis animateur-chorégraphe et j’apprends au gens aux gens à danser les sévillanes et le flamenco. » Grand amateur de toros, Patrick a de nombreux amis sur Séville et alentours, une région qu’il aime profondément. La culture Andalouse a de l’écho ici en Comminges et dans le midi pyrénéen, où les racines ibériques sont bien ancrées. C’est sans doute pourquoi l’association a tant de succès, elle compte plus d’une quarantaine de membres, enfants et adultes, (dont une dizaine à Aurignac) sur les trois antennes. Et ça augmente tous les ans. Toutes les générations sont les bienvenues, sans aucune exigence sportive.

« Nous travaillons sur des fichiers de musique MP3, je travaille le morceau en créant une chorégraphie à partir de pas traditionnels. Elle est exécutée ensuite par les élèves. Les musiques sont renouvelées chaque année. Les tenues sont commandées en Espagne. »

Élodie, du Fousseret, est tombée dans la marmite sévillane il y a 5 ans, par goût d’abord mais aussi par son histoire familiale. Elle est actuellement trésorière de l’association. « Ce qui me plaît à Triana, outre la danse elle-même, c’est la convivialité, le partage de valeurs communes, la gaîté, l’ambiance festive. On apprend, mais dans la joie. C’est le moment de la semaine où j’oublie tout, je me ressource. Les cours sont polyvalents et variés, on y danse aussi la rumba, le tango, et bien d’autres. En pédagogue attentionné, Boubou s’adapte à chacun, transmettant sa passion. Et c’est un loisir moderne, qui se développe et qu’on essaie de propager au maximum. »

Bien sûr les belles robes froufroutantes qui mettent en valeur les formes féminines, les peignes d’écaille, les châles brodés, font partie des plaisirs de la danse sévillane. Et quand on aime on ne compte pas : « Dès que je peux, en voyage en Espagne, je m’achète une robe ! glisse Élodie avec un clin d’œil. »

Les sévillanes se dansent en duos, mixtes ou entre femmes, qui sont les plus nombreuses. Un appel est d’ailleurs lancé aux garçons en ce début d’année : si vous souhaitez pratiquer un loisir festif et énergisant, rejoignez l’association Triana. Contact 06 79 45 35 48.

Un gala est prévu au Fousseret pour le Téléthon le 3 décembre, à noter sur vos tablettes.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :