Bilan touristique atypique à mi-saison en Haute-Garonne


Les locations saisonnières bien remplies… mais les activités de pleine nature boudées

« Ce mois de juillet est atypique, résume Didier Cujives, Président de Haute-Garonne Tourisme.
La canicule et la baisse du pouvoir d’achat semblent avoir freiné le comportement des touristes en ce début d’été. Malgré un excellent remplissage des hébergements locatifs sur l’ensemble du département ce mois-ci, y compris via notre centrale de réservation, la consommation des touristes sur place n’est pas au rendez-vous. Si ce n’est la pratique de loisirs gratuits comme les marchés, les feux d’artifices ou encore la baignade dans les lacs, nos professionnels du tourisme constatent que les dépenses sont en baisse. Les grands perdants sont les activités de pleine nature encadrées. La tendance est à des séjours plus doux, très farniente et sans contrainte… les années COVID en étant vraisemblablement la cause. J’en veux pour preuve de nouvelles interrogations reçues chez Haute-Garonne Tourisme et qui n’existaient pas les années précédentes : Quel est le prix du carburant chez vous ? Quels sont vos lieux de baignade gratuits ? Y a-il des arbres dans le jardin de cette location ? L’hébergement est-il climatisé ? Quelles sont vos balades et randonnées les plus ombragées ? Fort heureusement, la Haute-Garonne est loin d’un tourisme de masse, avec une offre touristique variée et le mois d’août s’annonce plutôt bien. »

Dans les Offices de Tourisme, même si les touristes sont bien là en ce mois de juillet, les visites guidées ne font pas recette.

« Les visites guidées de la collégiale de Saint-Gaudens et nos randonnées accompagnées sont très difficiles à maintenir, se désole un agent d’accueil à l’Office de Tourisme Coeur et coteaux du Comminges. Même les visites du Château de Valmirande, habituellement très demandées, ne trouvent pas preneur cette année. En revanche, la fréquentation de la base de loisirs du Lac de Montréjeau explose.  »
A Nailloux, l’Office de Tourisme a revu sa copie en adaptant ses visites guidées « Nous les organisons en soirée et c’est un réel succès, pour le plus grand plaisir des adultes mais aussi des enfants. »
En Volvestre, les hébergements sont plutôt bien remplis. « Les vacanciers sont nombreux mais ils peinent à sortir de leur logement. Les principales raisons invoquées sont la baisse du pouvoir d’achat et la canicule ».

saint Bertrand de Comminges
Saint Bertrand de Comminges

► Quel bilan dans les loisirs et hôtellerie de plein air ?

En cette fin juillet, Jean-Luc Blanchard, directeur du Village gaulois à Rieux-Volvestre, est très optimiste. « Nous avons subi une baisse de fréquentation en ce début d’été à cause de la chaleur mais notre site est bien ombragé et en bord de Garonne ; nous sommes donc moins impactés que les autres parcs. Nous avons accueilli énormément d’étrangers, jamais comme cette année avec une flopée de canadiens, de nombreux italiens souvent de passage vers Lourdes et d’espagnols. A ce jour, nous avons déjà dépassé notre chiffre d’affaires par rapport à juillet 2019, année de référence et depuis une semaine avec le retour à la normale des températures « on pette les scores » à la boutique et au snack ce qui augure une excellent mois d’août. »

Conclusion

La saison été 2022 semblait très prometteuse en début de saison mais elle semble rattrapée par les difficultés liées au contexte national actuel : inflation, canicule, incendie…
Néanmoins la clientèle qui recherche des vacances nature et /ou de proximité a été attirée par la destination Haute-Garonne.
En effet, les  locations de maisons avec jardin et les zones de fraîcheur du département comme les lacs, les bords de Garonne ou les forêts ont déjà séduit les vacanciers.

Crédit photo  Haute Garonne Tourisme

 

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :