Des gestes, une langue, nos racines : « Corbelha » Corbeille en osier, avec Matiù Bares

Mathieu Bares* de Gouaux de Luchon (Vincent* son grand-père maternel)

« J’ai toujours vu mon grand-père faire des paniers l’hiver, ça m’a toujours intéressé. Cela faisait partie des activités de la saison froide. Quand le bétail est enfermé et que l’on a le temps. Je le regardais toujours faire, puis un jour, c’est moi qui ai fait et c’est lui qui me regardait, me conseillait…

Ce savoir-faire se transmettait comme ça de génération en génération, il n’y avait pas de mode d’emploi ni de manuel d’utilisation. Juste de l’observation et du bon sens, comme pour beaucoup de choses. 

Ces corbeilles sont très rustiques et ont un but utilitaire et pratique pour ramasser les patates dans les champs, puis aussi pour les amener de la cave à la cuisine. On voit dans le film comment on lave les patates grâce à ce panier en les trempant dans le bassin.

C’est à dire qu’autrefois, la production de pommes de terre étaient importante, il en fallait pour nourrir toute la famille (nombreuse), mais aussi pour les cochons… C’était plusieurs charrettes de patates qui étaient ramassées et conservées dans les caves des fermes.

Aujourd’hui, 9 personnes sur 10 achètent les pommes de terre dans les filets des supermarchés, quelques uns font l’effort de se servir chez des locaux, mais peu nombreux sont ceux qui cultivent et récoltent leurs propres pommes de terre. 

Quant aux paniers, déjà que peu de monde cultive les pommes de terre, ceux qui fabriquent leurs propres paniers sont encore moins nombreux. Faire un panier, cela prend toute une après-midi, alors cela va plus vite d’aller dans un magasin et d’en acheter un…

Mais ce panier acheté n’aura pas la même histoire ni la même valeur.

Il y a encore quelques vanniers dans le coin, ce savoir-faire n’est pas essentiel, mais c’est bien qu’il perdure…MB. »

(*) Mathieu Bares Enseignant d’Occitan à la Maternelle et à l’Ecole primaire de Bagnères de Luchon – Créateur du Groupe « Arredalh » avec Wilfried Abo – Du groupe « Toti Tres » avec son amie Emilie Roemer et Mathieu Emportes. https://arredalh.com/

(*) Vincent Guillen arrivé en France en 1936 à l’âge de 9 ans. Décédé en Septembre 2018 à Gouaux de Luchon.

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :