Muret : L’association « Du côté des Femmes » a présenté son bilan 2021

Voici quelques jours, l’association « Du côté des Femmes » a tenu son assemblée générale et a présenté son bilan pour 2021.

« Du côté des Femmes » (DCDF), association muretaine, se bat au quotidien contre les violences faites aux femmes.

Et encore une fois les confinements liés au covid et la précarité qui s’est installée dans la société ont fait que l’association a vu son activité fortement perturbée.

La pandémie a rendu la tâche longue et semée de difficultés supplémentaires. Mais aujourd’hui le virage semble avoir été dépassé mais elle a eu des conséquences sur le nombre de femmes accueillies.

DCDF a reçu 187 femmes victimes de violences en 2021 pour 282 femmes reçues en 2020. Il faut rappeler que l’année 2020 avait représenté une augmentation exponentielle.

Les chiffres de l’année 2021 restent donc significatifs comparativement à 2019, même s’il est constaté une augmentation de 12 % de femmes reçues à l’association par rapport à 2019.

Une des réussites de l’année 2021 aura été la concrétisation d’une demande qui était restée en attente depuis longtemps : L’association a obtenu six places supplémentaires d’hébergement d’urgence au dernier trimestre 2021 : Deux nouveaux appartements ont été loués, un en partenariat avec Promologis sur Muret et il a pu être créé un nouveau partenariat pour trois places sur la commune de Frouzins, avec le bailleur social Altéal.

Sur le plan financier, l’exploitation 2021 présente un excédent d’un montant de 2206 euros. Il faut rappeler que 2020 a présenté un exercice déficitaire de près de 10 000€.

Il est clair que la pandémie a eu des répercussions sur un équilibre fragile, équilibre que l’on retrouve en cette année 2021 grâce au soutien des financeurs et à la reprise des activités post-COVID.

Le total des subventions est en augmentation par rapport aux années précédentes mais il est primordial de noter que cette augmentation est en lien avec des financements exceptionnels liés à la pandémie et une reprise post-COVID (DRDFE, Conseil Départemental 31, FNSF, Fondation des Femmes, France Active).

En résumé, grâce à une gestion au plus près des réalités et à une dynamique volontariste, l’association a pu présenter un bilan positif qui est le fruit d’une belle volonté de faire, volonté doublée d’un investissement humain admirable pour faire reculer les violences faites aux femmes.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.



S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :