Montréjeau Pêche : une ouverture arrosée !

Cela faisait un moment que les pêcheurs attendaient ce 12 mars (6h51 précises) : l’ouverture de la pêche à la truite.

Les plus courageux et mordus y sont allés sous des trombes d’eau. Certains après une prise pour ne pas faire Fanny ont arrêté. Comme l’ami Jean-Pierre, président délégué de l’AAPPMA de Montréjeau et du Haut-Comminges. D’autres, ont insisté. C’est le cas d’Yves de Martres de Rivière. Deux truites à son actif depuis l’aube. « Je vais rester encore un peu mais certainement pas jusqu’à midi. Je suis trempé et j’ai froid aux mains. Habituellement je fais l’ouverture dans le Ger près de Lespiteau. »

Yves et une de ses prises

Le casse-croûte à l’ouverture, c’est sacré

Les copains réunis près du restaurant du lac ont quand même monté un barnum pour le traditionnel casse-croûte. Car une ouverture sans casse-croûte n’en n’est pas une. En plus de faire plaisir aux papilles avec la ventrèche, les œufs au plat ou les choux à la crème de Stef, c’est un grand moment de convivialité. A noter la présence d’élus : Eric Miquel, maire de Montréjeau et son adjoint Jacques Gallet, Patrick Saulneron, maire de Gourdan et son adjoint Serge Colla.

Norbert Delphin, président de l’AAPPMA de Montréjeau et Président de la Fédération de pêche de Haute Garonne était bien entendu là avec tous ses amis.

« La matinée est quelque peu gâchée par la pluie », lâche le président. « Mais d’après les premières infos dont je dispose, il y a du monde en Comminges au bord de l’eau. Il y a eu des lâchers de truites partout. Les pêcheurs ont été privés de nature durant cette pandémie. Et puis la pêche, c’est la liberté. »

Des effectifs de pêcheurs en hausse

« La pêche, c’est aussi la convivialité. De plus en plus de personnes recherches ces moments. Et nos effectifs sont en hausse. La pêche associative permet la réciprocité des territoires. Ainsi, on peut sortir de son département d’origine et choisir son parcours.

70% des masses d’eau du Bassin Adour-Garonne sont conformes aux normes sanitaires. Le suivi des populations piscicoles montre que les espèces se maintiennent. Il y a une prise de conscience du réchauffement climatique par la population, qui fait plus attention. »

Une matinée pêche est organisée au lac de Gourdan le samedi 19 mars de 8h à 12h. Casse-croûte 5€.

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :