Le Fousseret : le Syndicat d’énergie à la rencontre des élus locaux

Communiqué 

Maires et délégués étaient nombreux à participer à la réunion territoriale de proximité du Syndicat Départemental d’Énergie de la Haute-Garonne (SDEHG) organisée à la salle du Picon au Fousseret le 19 janvier 2022, en présence des représentants d’Enedis et des entreprises de travaux. Voici quelques exemples des échanges riches et variés :

Le SDEHG, service public local de l’énergie en Haute-Garonne
Thierry Suaud, Président du SDEHG, a d’abord rappelé les actions menées par le Syndicat en faveur de la transition énergétique des communes de la Haute-Garonne. Le SDEHG est un outil de mutualisation à l’échelle départementale rendant l’accès à l’énergie et à la transition énergétique plus efficace et égalitaire pour nos collectivités et nos concitoyens.
Il apporte son expertise technique aux communes pour les conseiller dans leurs différents projets de transition énergétique.

Une politique budgétaire rigoureuse et maîtrisée
Le Président rappelle que les missions du Syndicat qui reposent sur des valeurs fortes de solidarité, de mutualisation et de redistribution, exigent qu’il garantisse le meilleur service aux communes, qu’il puisse assurer l’entretien et le développement des réseaux d’électricité et d’éclairage public mais aussi qu’il soit un partenaire clef de la transition énergétique et de l’innovation en la matière, dans nos territoires. Ceci nécessite de préparer l’avenir du Syndicat en construisant une politique budgétaire rigoureuse et
maîtrisée.
Le Comité du SDEHG a chargé le Président de proposer une nouvelle feuille de route budgétaire pour 2022 qui permette au Syndicat de maîtriser son budget tout en poursuivant ses investissements en allant plus loin dans la transition énergétique. Les orientations budgétaires et les axes de travail seront débattus lors de la prochaine réunion du Comité fin janvier.

La question des microcoupures
Le SDEHG est régulièrement sollicité par les communes sur les microcoupures électriques de moins d’une seconde résultant d’une interruption de l’alimentation électrique moyenne tension. Elles peuvent affecter le quotidien des usagers car le fonctionnement des appareils électriques et électroniques, en particulier des ordinateurs, peut souffrir de ces perturbations.
Le nombre de microcoupures n’est pas réglementé contrairement aux coupures d’une durée comprise entre 1 seconde et 3 minutes, considérées comme « conformes » au standard qualité si moins de 35 coupures sont intervenues par an.
Le SDEHG a saisi la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) pour suggérer de réglementer les microcoupures de moins d’une seconde.
Les travaux réalisés par Enedis pour l’effacement du réseau moyenne tension (HTA) et l’élagage des branches d’arbres situées à proximité des lignes participent bien entendu à la réduction des microcoupures. Toutefois, Enedis précise que leur éradication est impossible au regard du nombre conséquent de kilomètres de réseaux concernés.
A noter que l’usager a la possibilité de se doter d’un onduleur ou de prises adaptées pour
effacer les microcoupures.

Pour en savoir plus : SYNDICAT DÉPARTEMENTAL D’ÉNERGIE DE LA HAUTE-GARONNE
9 rue des 3 Banquets – CS 58021 – 31080 Toulouse Cedex 6 . http://www.sdehg.fr

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :