Aspet, Luchon, Saint Béat en 1939 – 1945 :

« 3 cantons haut-garonnais dans la guerre, Aspet, Luchon, Saint Béat en 1939-1945 »

Le titre du livre d’André ARNAL, ancien enseignant passionné d’histoire, invité de Dominique Rech Professeur d’Histoire au Lycée de Bagnères de Luchon, invitation partagée avec l’ensemble des lycéens et leurs professeurs. Des lycéens qui ont maintenant un travail à rendre autour du thème de la résistance, de cette époque tourmentée, de notre histoire. Et de ce livre, qui leur ouvre la connaissance sur l’histoire vécue par leurs grands-parents et arrières grands-parents.

André Arnal, comment avez-vous procédé dans vos collectages d’informations ?

« Mon travail a consisté à faire des recherches aux archives : Mairie et musée de Luchon, état civil de certaines communes (Luchon, Ger de Boutx, Argut) archives départementales de Toulouse et musée de la Résistance : en particulier le fonds LATAPIE (Monsieur Latapie, ancien résistant, a consacré sa vie a collecté témoignages et documents sur cette période). Paris, musée de la Shoah, archives nationales, j’ai consulté la presse d’époque la dépêche, l’écho républicain (musée de Luchon). J’ai recueilli des témoignages, d’acteurs de cette époque, Bertrand Cazeaux (évadé avec un groupe dans lequel se trouvait un juif),  Jean Peyrafitte ( ce dernier avait aidé un juif à s’évader), Guillaume Coulat évadé de France ils sont tous les 3 décédés. De nombreuses lectures, en particulier les livres d’Emilienne Eychenne sur les évadés de France. »

On peut dire que les populations de nos vallées ont été plutôt actives :

« La Résistance dans le secteur a été très active, avec beaucoup d’organisations et des actions très diverses. La police de Vichy et la présence allemande (à partir de novembre 42) n’ont pas empêché cette Résistance, la population du secteur (mis à part quelques éléments d’extrême droite) n’a pas manifesté d’hostilité envers les réfugiés et en particulier les Juifs. »

Les trois cantons, Aspet, Luchon, Saint Béat, au cœur des Pyrénées ont joués un rôle non négligeable dans la Résistance. La proximité de la frontière espagnole, la topographie des lieux, l’esprit montagnard, ont permis cette rébellion contre l’envahisseur et le pouvoir en place. La route des évasions de France passait aussi par les Pyrénées. Non sans difficultés, les volontaires finissaient par arriver en Angleterre, après un séjour dans les prisons espagnoles, en particulier au camp de concentration de Miranda. Ralliant Londres pour se ranger sous la bannière de De Gaulle.

André Arnal, devant les élèves de secondes et de terminales, à pu décrire l’ambiance qui régnait dans ces années là, sous le « Régime de Vichy, » citant des articles de presse, des slogans, des affiches qui prônait l’antisémitisme et appelait à la soumission de l’occupant. Les lycéens, totalement attentifs, dans un grand respect d’écoute, n’eurent, toutefois, pas le loisir de poser des questions à l’auteur, pressés par l’emploi du temps et le suivi des cours, en cette veille de trêve de fin d’année 2021. Il ne reste plus qu’a se presser, chez les libraires du coin, pour se doter du précieux livre historique. (malheureusement il faut attendre un peu, semble-t-il en rupture chez  l’éditeur « Empreintes Editions ».)

http://www.empreinteditions.fr/3-Cantons-Haut-Garonnais-dans-la-Guerre/

Relire aussi l’article de notre ami Jean-Paul Chambrillon : https://www.petiterepublique.com/2020/01/08/montrejeau-les-trois-cantons-dandre-arnal/#comments

Les points de ventes :

https://www.facebook.com/LibrairieDesThermesLuchon/

Tabac Presse avenue Gallieni à SAINT BEAT 31440

Maison de la Presse – Place de la République, 31160 Aspet

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :