AULUS, de Zoé COSSON

AULUS de Zoé Cosson (Ed. L’arbalète – Gallimard)

  • Un livre, un lieu, un tableau, avec ses couleurs, son ambiance, ses clairs-obscurs, ses situations qui nous ressembles, une vue de nos Pyrénées.

Zoé COSSON née en 1995 a grandi dans les Hautes Pyrénées, face au Pic du Midi, près de Lannemezan. Comme elle le dit si bien : « Je suis liée à ces montagnes et ses habitants depuis ma plus tendre enfance. J’y marche depuis que je sais marcher, je m’y sens chez moi, il n’y a d’ailleurs pas d’autres endroits au monde où je me sente mieux. Je suis ensuite arrivée en ville, mon père a acheté cet hôtel en Ariège et je faisais la navette entre Aulus (les week-end, les vacances) et Toulouse le reste du temps. L’écriture part donc d’un « attachement paysager », d’une affection pour ces montagnes, leur histoire, leurs habitants. » 

Ceci étant dit, Aulus est un livre qui mêle réalité et fiction.

Zoé Cosson : « Je ne cherche donc pas à restituer la « réalité », la « vérité ». Je n’évoque d’ailleurs ni mes amitiés à Aulus, ni mes sœurs, ni l’intimité des habitants. C’est un choix arbitraire. Ce que j’ai voulu faire, c’est dresser le portrait subjectif d’un territoire, d’en restituer « l’ambiance paysagère », en regardant les choses, le paysage, une église, un moment, un homme, le « pouech » sur un même pied d’égalité. Le regard se pose comme une caméra, se déplace, zoom et dézoom. Il marche. Il ne s’agit pas pour moi de détailler les relations entre les habitants ou de raconter une histoire puisque je transforme les habitants en « personnages », ils sont fictionnalisés, détachés de la réalité. Ils m’intéressent dans le livre dans le sens où ils construisent l’espace (un magasin, une rue, un déplacement, etc). Vous l’aurez compris, c’est un roman fragmenté, bien plus que « narratif ». C’est la manière dont l’espace mental reconstitue un espace physique par éclats. En arrière-plan, c’est la relation d’un père et sa fille, d’une maladie étrange. » 

La narratrice est dans la retenue, nous ne sommes pas dans son « intériorité » mais dans son regard. C’est l’enjeu du texte ! Il n’est donc pas question de faire « passer un message », mais encore une fois de porter un regard singulier sur une géographie, ses enjeux écologiques, son présent au regard du passé, son évolution, sa désertification progressive, l’avancement des forêts, la manière dont fonctionne cet écosystème, les figures qui participent à l’âme d’un lieu.

Livre acheté chez Agnes « Librairie des Thermes » à Luchon https://www.facebook.com/LibrairieDesThermesLuchon/

AULUS en Ariège (09) http://auluslesbains.com/

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/L-arbalete-Gallimard/Aulus

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :