Sujet délicat s’il en est, la fête s’est déroulée sans trop de publicité. Après l’été le sujet est sensible, le Comminges, aussi,  ayant déploré sur ses estives de nombreuses prédations, ours ? chiens ? A l’Adet on doute, craignant que l’on accuse un peu trop systématiquement le plantigrade. Côté éleveurs, la crainte est à brève échéance la disparition de la tradition pastorale.

L’association ADET a été créé en  1991. Les  missions sont la préservation et la valorisation du patrimoine naturel et culturel du territoire Pays de l’Ours ainsi que l’éducation de tous à l’environnement. Dès sa création l’ADET s’est consacrée à cette urgence qu’était (et reste encore aujourd’hui) la sauvegarde de l’ours dans les Pyrénées. Le  dernier ours de souche pyrénéenne s’est éteint en 2010, et la soixantaine d’ours qui peuple actuellement les Pyrénées ne suffira pas à assurer l’avenir de l’espèce. L’objectif de l’Adet est de faire cohabiter les intérêts des hommes (agro-pastoralisme) et ceux de l’animal. Pays de l’ours ADET propose aussi des solutions pour la protection des troupeaux, patous, capteurs solaires, clôtures …

Interrogée, Sabine la présidente de l’ADET expose : « A l’ADET nous avons 2 axes de travail, la restauration de la population d’ours dans les Pyrénées centrales et la valorisation économique et touristique autour de la présence de l’ours. Avec une population de 64 ours sur toute la chaîne Pays de l’ours Adet peut réactiver son volet autour de la valorisation économique et touristique. En projet, travailler autour du centre de documentation et le programme « ressources » qui va avec. On a besoin de développer toutes les activités, sur la base de la formation des offices de tourisme et de toutes personnes intéressées par le sujet de l’ours. Le gros challenge est de trouver les financements et que les services de l’état se l’approprient ».

A l’occasion de l’anniversaire le nouveau logo ainsi que le nouveau site ont été présentés.