Depuis le 6 janvier 2021, le col du Portillon est fermé à la circulation par décision du Préfet de Région, Etienne Guyot, en raison du « contrôle aux frontières et la lutte contre le terrorisme ». Les protestations de la population locale sont vigoureuses ; une pétition a été lancée. Inquiet des conséquences de la fermeture de ce col sur la vie économique et sociale de la vallée de Luchon, Pierre MEDEVIELLE, sénateur de Haute-Garonne, a adressé, le 3 novembre dernier, un courrier au ministre de l’Intérieur Gérald DARMANIN afin de lui demander sa réouverture.

« La fermeture de ce point de passage entre la France et l’Espagne a non seulement fortement pénalisé l’activité économique locale, mais également bouleversé le quotidien de nombreux frontaliers des deux côtés des Pyrénées. Baisse importante d’activité et de fréquentation constatée par les professionnels de l’hôtellerie et du tourisme, détour de plus de 40 kilomètres pour les travailleurs, collégiens et lycéens se rendant d’un pays à l’autre… les causes de mécontentement se multiplient depuis maintenant 10 mois dans la vallée. »

« Après 10 mois de fermeture, cette situation est vécue par la population comme une agression et les tensions sont vives. »

Le sénateur se dit prêt à rencontrer le ministre « pour évoquer plus longuement avec [lui] cette problématique et les solutions envisageables pour y répondre dans les meilleurs délais. »

Pierre Medevielle, sénateur de la Haute-Garonne, vice-président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable. Contact p.medevielle@senat.fr