Le croissant, cette « petite faveur » au cœur des petits déjeuners de nombreuses personnes gourmandes, a eu sa journée de gloire à l’Ecole Supérieure de Métiers (E.S.M.).

Encore une fois, l’E.S.M. a accueilli le 2 novembre un beau concours, celui de la finale départementale du « Meilleur croissant au beurre 2022 ».

Huit candidats, tous artisans ou professionnels salariés car aucune candidate féminine, avaient été retenus parmi vingt compétiteurs lors de la pré-sélection qui s’était déroulée le 5 octobre pour participer à cette épreuve.

Sous la surveillance de Jean-Pierre Feuillet, président du syndicat professionnel de la boulangerie 31, de Jean-Michel Pradignac, professeur à l’E.S.M. et responsable du jury professionnel, et de Sandra Grigoletto, artisan boulangère à Montaigut sur Save, leur challenge était de réaliser deux fois 12 croissants courbés.

Les jurés notaient sur quatre critères : L’aspect, le goût, le feuilletage et la cuisson.

Il y eut en même temps la première édition du concours de snacking, tendance se développant grandement dans les boulangeries. Dans cette épreuve, les candidats devaient réaliser huit pièces, de forme et de présentation libres, sur une base de pâte à croissants. Ils étaient libres de choisir cinq ingrédients dans une liste de huit.

Lors de l’énoncé des résultats, la directrice de l’E.S.M. Virginie Maral et Vincent Aguilera, président de la chambre des métiers et de l’artisanat, ont tous deux certes félicité ces professionnels qui ont pris sur leur temps de repos ou de travail pour venir participer, mais aussi toute cette corporation artisanale qui élève la compétence au rang de concours, en fournissant les matières premières, en se rendant disponibles pour participer aux jurys.

Yannick Fragnière de la maison Duthilleul de Frouzins a raflé les deux premiers prix, laissant pour les croissants la seconde place à Jonathan Grondin de chez « Petruchka » aux Pradettes et la troisième à Dimitri Bordon de la boulangerie Beauhaire de Léguevin. Pour le snacking, il a laissé la seconde place à Julien Fouques, artisan à son compte à Gagnac et la troisième à Gabriel Do Minh, salarié de « Chez Fred » à Ramonville Saint-Agne.

Yannick ira donc lors du troisième trimestre 2022 participer à la finale régionale.

Bref, encore une compétition de très haute volée qui a su démontrer que les métiers de l’artisanat ont toute leur place dans la culture et le patrimoine français.

Yannick Fragnière, champion toutes catégories

Yannick Fragnière, champion toutes catégories