Les élus de la Communauté de communes Cœur et Coteaux du Comminges se sont tous prononcés, d’une seule et même voix, pour «la création d’un poste de juge pour enfants à Saint-Gaudens». C’était ce 21 octobre, lors de la dernière réunion du conseil communautaire: la motion présentée par Yves Louis a été approuvée à l’unanimité.

Fermé le 31 décembre 2010, le tribunal de Saint Gaudens a rouvert le 5 septembre 2014, mais avec la présence à temps seulement (très) partiel, quasi symbolique, d’une juge pour enfants, 2 jours par mois. Cela, malgré un besoin prégnant.

Ainsi, au début du mois d’octobre, Joël Aviragnet, député du Comminges et du Savès, faisait le constat de «436 dossiers d’assistance éducative, 41 dossiers d’aide à la gestion du budget familial et 27 dossiers pénaux sur le territoire», pour le seul mois d’avril 2021.

( Voir article Petite République.com: Joël Aviragnet et Carole Delga pour une juridiction des mineurs installée à Saint Gaudens )

Le traitement des délits perpétrés par des mineurs en Comminges est délocalisé à Toulouse: ce qui représente un coût pour les services de police et de gendarmerie, un coût pour les familles, et surtout des délais de traitement rallongés au sein d’une juridiction toulousaine déjà surchargée.

Or, précise le texte de la motion, «les délais de jugements concomitants aux faits sont un gage de prise en compte de ce statut particulier propre aux mineurs. En matière de prévention de la délinquance, c’est  la meilleure façon d’éviter la récidive des auteurs d’infractions, et c’est aussi l’assurance d’une protection, d’un accompagnement afin de donner une assistance éducative pour les cas de mineurs victimes confrontés à des problèmes familiaux».

C’est dans l’intérêt des enfants et des adolescents, des familles et des justiciables (avec une efficience bonifiée des services de gendarmerie, de police et de justice) que tous les élus de la Communauté de communes Cœur et Coteaux du Comminges ont voté dans un même élan collectif la motion de soutien proposée par Yves Louis en faveur de l’installation d’un «juge pour enfants à Saint-Gaudens, assisté de greffiers (…) Alors que viennent de s’ouvrir les États Généraux de la justice dont l’objectif essentiel est de garantir une meilleure qualité de service, pour une justice plus rapide, plus efficace, plus proche des réalités concrètes et locales».

Un élan communautaire qui semble appelé à prendre de l’ampleur pour se transformer en vague de fond, avec un chœur de voix qui s’élèvent en Comminges pour être entendues et écoutées.