La ville de Boulogne et tout un canton sont sous le choc. Samedi 30 octobre vers 21h30 un incendie s’est déclaré sous les arcades, en face de la mairie, dans les locaux du bar Le Central. Les flammes d’une rare puissance, selon le témoignage des pompiers arrivés sur place dans les plus brefs délais, ont ravagé totalement le bar et une partie des locaux mitoyens. Plusieurs commerces sont installés sous ces arcades, l’Hôtel du Parc, Les Trouvailles de Djouly, vente de vêtements, l’agence de la Banque Populaire, l’opticien Sentenac. Ces commerces ont été impactés à divers niveaux par l’incendie.

Philippe Navarre, du centre de secours et d’incendie de Boulogne, relate : « Le système d’alarme a détecté le feu, le gérant du bar a été prévenu. Les services de secours et d’incendie sont arrivés aussitôt et le feu s’est rapidement développé, des flammes énormes sortaient de dessous les arcades. Très puissant, il s’est propagé à l’Hôtel du Parc, mitoyen du bar, la toiture a été endommagée. Une quarantaine de sapeurs et plusieurs véhicules venus des casernes d’Aurignac, L’Isle-en-Dodon, Castelnau Magnoac, Saint-Gaudens, Montréjeau et Cazères, ont prêté main forte pour venir à bout de l’incendie. »

La particularité de cette intervention, outre la puissance peu commune du feu, fut l’utilisation d’un drone. Cet usage se généralise dans les centres de secours, et des pompiers sont formés à leur utilisation. Cet outil moderne permet, au moyen d’une caméra thermique, qui envoie les images dans un véhicule équipé, d’aider à la visualisation de la scène par les airs, facilitant les décisions à prendre. Il détecte ainsi les points chauds et permet d’éviter toute reprise du feu.

L’unité médicale du centre de secours était présente sur les lieux. Au cours des contrôles réguliers effectués sur les pompiers en action, il a été constaté 2 intoxications légères à la fumée : un sapeur de Boulogne -qui a nécessité une hospitalisation de quelques heures à l’hôpital de Saint-Gaudens- et sa collègue d’Aurignac.

Au bout d’une nuit entière d’intense travail, les pompiers ont circonscrit le feu dimanche dans la matinée. Par sécurité et pour éviter les reprises, une équipe est restée en surveillance jusqu’au lundi matin. « Je tiens à remercier, au nom de l’ensemble des sapeurs, la municipalité de Boulogne pour sa présence, son soutien et son empathie pendant cette difficile intervention. »

Dès le début du sinistre en effet, des membres de l’équipe municipale étaient sur les lieux pour apporter un soutien aux sapeurs-pompiers en action. Des boissons et des petits déjeuners ont été servis.  « C’est une catastrophe pour notre commune, se désole le maire-adjoint Yves Bon. Le centre-bourg est au cœur des projets de la municipalité et a déjà fait l’objet d’un grand travail de revalorisation. Cet incendie nous attriste profondément. Fort heureusement aucune victime n’est à déplorer et c’est le principal. Ça prendra vraisemblablement du temps avant que tout soit remis en état. »

« Au niveau de la sécurité, c’est le SDIS qui met en place la sécurisation de la zone, ensuite la municipalité prend le relais. Nous avons tout de suite bloqué l’accès du quartier à la circulation. Des réunions sont prévues pour essayer de trouver des solutions pour les commerçants impactés, les arrêtés définitifs vont être pris dans les jours qui viennent. Nous serons solidaires et on espère qu’ils pourront retrouver leur activité le plus tôt possible. »

En ce début du mois de novembre, la population est encore sous la sidération de ce dramatique événement, fort heureusement rapidement maîtrisé par l’ensemble des centres de secours de la région, qui ont fait montre comme à l’accoutumée, de réactivité et de professionnalisme.