Le village Gersois de Saint-Blancard, aux portes de Boulogne, a vécu samedi 30 octobre un événement qui marquera la vie locale d’une profonde empreinte dans les cœurs et les mémoires. En effet, Christine Huppert, maire de la commune, recevait ce matin-là des mains du Préfet Xavier Brunetière, la croix de Chevalier de la Légion d’Honneur, au cours d’une cérémonie officielle riche en émotions. Rappelons que la Légion d’Honneur est la plus haute distinction de France, elle récompense d’éminents services rendus à la Nation. Instaurée par Napoléon, elle comporte 3 grades, Chevalier, Officier et Commandeur, et deux dignités, Grand officier et Grand-croix. Devant un aréopage des plus hautes personnalités du Gers et des départements voisins, Haute-Garonne et Hautes-Pyrénées, le Préfet a prononcé l’éloge de Christine Huppert.

Une carrière professionnelle exemplaire

Heureux de renouer avec de nobles cérémonies à la fois solennelles et conviviales, comme aujourd’hui pour la remise de l’insigne de l’Ordre National, le préfet a évoqué les 30 années de services de Christine Huppert, notamment en tant que directrice de réseaux départementaux spécialisés dans l’expertise et le conseil aux entreprises. Fille d’agriculteurs très impliqués dans la vie socio-professionnelle de leur région, Christine s’est engagée dans la voie qu’ils lui ont ouverte. Capée de nombreux diplômes en ingénierie agricole, communication, commerce, elle entre chez AviGers à Mirande, dans la filière avicole, où elle porte le projet de labellisation du foie gras de canard et d’oie. Ce talent de conduire à bien les projets, elle l’utilisera tout au long de ses activités professionnelles, mais aussi associatives et maintenant communales.

Au sein du Groupement des producteurs Gascons, elle initie la construction d’un abattoir de palmipèdes, en à peine deux ans : « Je reconnais là un autre trait de votre caractère, sourit le Préfet, celui qui consiste à définir le tempo. » En 1994 elle prend la direction de sites industriels filiales de Maïs Adour, puis en 98 elle reprend l’exploitation de ses parents et intègre la coopérative Euralis où elle dirige le secteur Productions animales. Grâce à un intense travail d’équipe et à sa ténacité, elle multiplie par 8 les volumes de production. Avec sensibilité et tact, elle veille en même temps à une proximité étroite avec les éleveurs et l’ensemble de la filière. Et tous lui reconnaissent compétence et expertise.

En trois ans elle chapeaute tous les sites du groupe, en France mais aussi en Bulgarie et au Canada. Puis elle souhaite un retour aux sources, plus près de sa famille, et s’occupe d’une société spécialisée dans les conserves de viandes, à Lourdes. Elle développe l’activité et sort une gamme de plats cuisinés, tambour battant, en trois mois. Christine ouvre alors une nouvelle page professionnelle au sein de CerFrance Gascogne Adour, où elle est directrice générale. Avec son dynamisme offensif elle remanie l’organisation, ouvre de nouvelles agences pour apporter proximité et conseils aux agriculteurs adhérents.

En reconnaissance de sa réussite et de son action envers l’embauche des jeunes, elle reçoit en 2014 le trophée Contrat de Génération du ministère du travail. Nommée directrice des associations de Haute-Garonne et d’Ariège, elle réalise la fusion modernisée de 400 collaborateurs répartis en 30 agences. Elle se forme au domaine des technologies digitales à Toulouse. L’aventure CerFrance, close au début de l’année, lui vaudra en 2017 le trophée d’or des Femmes de l’économie en Occitanie.

Christine Huppert continue d’œuvrer maintenant pour les entreprises agro-alimentaires de la région, dont elle dirige la Fédération nationale, et pour son village dont elle est le premier édile. Toujours avec détermination, sens de l’engagement, goût des responsabilités, dynamisme, exigence, enthousiasme et chaleur humaine. Le préfet a conclu son discours par cette phrase, empruntée à l’un des patrons de la récipiendaire très émue : « à Christine, rien d’impossible ! », avant d’épingler au revers de sa veste, sous les applaudissements nourris, la prestigieuse croix de la Légion d’Honneur.

La famille, une force et un port d’attache

Christine Huppert a dédié tout d’abord cette médaille à ses parents, Georges et Marie-Germaine, auxquels elle a rendu un vibrant hommage : « Ils m’ont donné la confiance en soi, en la vie, le goût du travail, et ont été un exemple. » Georges Barthe, conseiller général, a été pendant 15 ans le maire de Saint-Blancard et il lui a laissé son fauteuil. Ses trois filles et son mari n’ont pas été oubliés, eux qui l’ont soutenue au quotidien, qui ont accepté ses absences dues à ses responsabilités professionnelles. Elle a remercié tous ceux qu’elle a fréquenté au cours de sa carrière, ses patrons, ses collaborateurs : « Quelle chance j’ai eu de croiser votre route. Grâce à vous j’ai vécu des moments uniques. »

Le cercle des amis proches, tout près d’elle, a reçu ses mots tendres gorgés de souvenirs : « Cette médaille c’est la vôtre aussi. »

« Cette distinction me confère des responsabilités, celle de la place des femmes dans les postes de décision, à des conditions identiques aux hommes ; celle de la place des territoires ruraux ; celle de porter des impulsions positives. »

Evoquant son cher village de 350 habitants, elle en a souligné sa richesse humaine et patrimoniale. Mais le centre de rééducation fonctionnelle, en place depuis 25 ans, avec ses deux cents emplois, va bientôt quitter le village. S’adressant aux élus de la Région, du Département et de l’Etat présents dans la salle, Christine Huppert lance un trait d’humour gentiment acidulé : « Cette médaille sera la vôtre quand le projet de reconversion du CRF sera devenu décision. » Rires et applaudissements des intéressés et de la salle.

Et Christine Huppert de conclure : « Avoir envie, toujours. Pas pour une médaille, mais pour apporter sa pierre à la construction d’un monde meilleur. Grâce à notre capacité à mobiliser, à entraîner, à aimer, à partager, nous allons y arriver. » Pour boucler la boucle, elle a réaffirmé son indéfectible attachement à sa famille, lui dédiant avec modestie cette exceptionnelle distinction qui récompense une femme exceptionnelle.