Lundi 4 octobre après-midi, se tenait à l’auditorium de l’Hôtel de Lassus le deuxième comité de pilotage du projet Métha31210. L’association Bien vivre en pays commingeois n’étant pas invitée, décidait de se faire entendre sous les fenêtres du bâtiment.

16h, une soixante de membres, (sur 120), de l’association Bien vivre en pays commingeois déploient une banderole signifiant leur refus d’une usine de méthanisation sur la commune de Ponlat (https://www.petiterepublique.com/2021/06/28/ponlat-taillebourg-non-a-la-methanisation/). Ils utilisent sirène, cymbale et autres objets pouvant faire du bruit. Deux soutiens pour l’association : le CNVMch (Comité national vigilance méthanisation canal historique), et de l’ABIVIA (Bien vivre en Astarac et en Fezensac), représentée par Fabienne Lasportes accompagnée de membres de l’association.

Un projet à plus de 6 millions d’euros

Rappelons que le comité de pilotage est constitué de l’État, représenté par Marie-Paule Demiguel, sous-préfète de Saint-Gaudens, des financeurs, du fabriquant du matériel, du Conseil départemental, de la Région et bien entendu des porteurs du projet. Ceux-ci sont au nombre de quatre : Olivier Beaufils agriculteur à Ponlat, MM. Adoue, agriculteur aux Tourreilles, Gaye et Brune, agriculteurs à Franquevielle. A tous les quatre, ils détiennent 51% des parts d’un projet réévalué à plus de six millions d’euros, loin des 4.670.000€ du départ. Pierre Assemat, nouveau venu, agriculteur (?), dans le Tarn, détiendrait quant à lui 9%. La subvention publique s’élève à 20%. Le reste serait détenu par le gazier.

Un débat déséquilibré

Face aux maires (la majorité des neuf maires concernés est contre ce projet), le soutien et financeurs du projet sont au nombre de quinze (sept représentants de la Chambre d’agriculture, la DDT 31, l’ADME, la DREAL, TEREGA (gazier), les représentants des financeurs : Crédit agricole et Banque postale. Un débat déséquilibré très en faveur de Métha31.

Une Chambre d’agriculture très peu communicative

« N’oublions pas la présence des représentants de la Région, ceux de la Communauté de Communes Cœur et coteaux du Comminges, du Pays Comminges Pyrénées et du Département dont nous nous ne connaissons pas la réelle position », lance Jean-Loup Gormand, secrétaire de BVPC. Et de continuer : « En tant qu’association de riverains, nous sommes étonnés de ne pas être conviés à cette réunion. Il semble pourtant que dans le compte rendu du 16 avril 2021 du premier Comité de Pilotage « Méthanisation », l’avant dernier paragraphe porte sur « La Communication aux citoyens ». Madame Demiguel a eu l’obligeance de nous recevoir, et d’entendre nos arguments. Il est dommage que la Chambre d’Agriculture n’ait la même volonté de réelle communication. Nous venons de lui adresser un mail pour marquer notre étonnement. »

Pas de passage en force selon la sous-préfète

A la sortie de la réunion, rien ne filtre de la part des participants, dont certains se sont esquivés par une porte latérale du bâtiment…

Pour les maires qui assistent à la réunion le dossier serait bien « ficelé ». D’autre part, Marie Paule Demiguel, sous-préfète a réaffirmé son vœu de ne pas faire passer le projet en force.

Jean-Loup Gormand rassure ses troupes en affirmant que tout ce qui se faire à partir de maintenant serait épluché. Il annonce également que les porteurs de projets sont obligés de faire des publicités, donc d’informer la population.

A suivre. Bien vivre Pays commingeois  bien.vivre.en.pays.commingeois@gmail.com

Légende photo d’en avant : de g à d : Virginie Nicolas, maire de Franquevielle, Gilles Fourties, maire de Ponlat et Jean-Loup Gormand, secrétaire de BVPC.