Tombé dans la marmite du Racing quand il était petit quand il avait à peine quatre ans, Vincent Berra, passionné par le jeu, y a vécu ses plus belles années. Faut dire, avec la bande de Commingeois, les copains de sa génération, le gamin a connu tous les honneurs. Poussins, minimes, cadets, juniors, ses potes et lui ont remporté tous les titres, championnats de France, coupe de France. Remarqué entre autre pour son habileté aux pieds, Vincent a multiplié les stages en équipe de France en cadets. Tous ont grandi, ils ont aujourd’hui 25, 26 ans et ils forment le noyau de l’équipe première. Il y a quatre ans, après une rupture des ligaments croisés, Vincent Berra a du suspendre la compétition, un repos forcé qui lui a permis de s’épanouir dans son métier d’architecte.

Oui, mais la passion demeure, elle reprend le dessus quand la volonté de revenir parmi les siens le démange. Le Racing est en reconstruction. Vincent, 25 ans, 1,85m pour 92 kg, centre, capable de jouer sur toutes les lignes arrières, a revêtu la tunique bleue et toute son équipe va pouvoir compter sur son adresse lors de la toute prochaine saison.

« Taper des coups de pieds, je le fais depuis que je suis tout petit. J’ai toujours adoré ça, en plus du jeu que procure le rugby à XIII. Et jusqu’ici, je m’en suis toujours pas mal sorti. C’est un automatisme. Tout comme le vélo, cela ne s’oublie pas. Cinq pas en arrière, cinq pas à gauche, le regard fixé sur un point entre les poteaux, quelques pas d’élan. Et je sait tout de suite si elle passe ou pas… Je suis très content de revenir. C’est important dans la vie d’avoir une passion, pour s’épanouir. Il y a eu beaucoup de changements au Racing. Une nouvelle équipe se crée, de nouveaux joueurs, un nouvel encadrement, tout le monde avance ensemble. Une cohésion s’est très vite créée. Cela se sent à chaque entraînement, c’est de bon augure pour la suite. »