La séance du conseil municipal du 6 septembre était consacrée dans sa grande partie au centre de santé.

Un centre de santé attendu par les Montréjeaulais et les habitants des environs depuis trop longtemps. En fait, ce n’est pas tant le centre de santé qui manquait mais les médecins…disponibles.

La municipalité prend le problème à bras le corps

En préambule, Eric Miquel se dit content de reprendre les séances dans la salle du conseil.

Neuf points étaient à l’ordre du jour, sept concernaient ce centre de santé. Le dossier le concernant était déposé en décembre 2020 par le maire et son adjointe Martine Tarrissan. « En Haute Garonne, aucune commune ne possède à ce jour une maison de santé et un centre de santé », affirme le maire. Le 25 juin, l’autorisation de l’ARS arrive enfin. Mais il manquait encore le n° FINESS permettant d’exploiter le centre. Cette autorisation arrive le 3 août dernier. « Je remercie Françoise Sorraing, gérante de la Maison de santé pour son aide. »

Le premier médecin salarié arrive le 20 septembre

Eric Miquel déroule ensuite la chronologie de l’ouverture du centre. Son ouverture officielle est le 13 septembre. Les premiers médecins salariés arriveront les 20 et 27 du même mois.  « Ce centre ne concerne pas simplement les Montréjeaulais mais le bassin de vie, équivalent à quelques 15.000 personnes.

Jérôme Baron, représentant l’opposition, affirme soutenir le projet. « Ce dans le but d’aider la population.  Par contre, des questions se posent encore, notamment sur l’équilibre financier de l’opération. » Le maire répond qu’en effet, « nous n’avons aucune visibilité sur l’avenir. Il est bien entendu qu’il est hors de question de faire supporter à la commune un quelconque déficit. Le centre doit s’autofinancer. Nous ferons le point au bout de quelques mois. Je ne vois pas la Région où le Département ne pas aider la commune si nous sommes en difficulté. » Un budget prévisionnel sur quatre mois est présenté. « Je sauterais de joie si des médecins libéraux s’installaient », lance Martine Tarrissan. « Il y aurait moins de souci pour les élus. J’espère que ce centre ne soit pas pérenne et que les libéraux reprennent le dessus. »

Le centre sera ouvert le samedi matin

Une bonne nouvelle pour les patients : le centre ouvrira le samedi matin. Des visites à domiciles seront organisées. A ce titre, les médecins auront à leur disposition un véhicule électrique acheté par la commune.

De la bureautique recyclée

Des travaux ont été réalisés à la maison de santé. Ils concernent la séparation de la salle d’attente actuelle. Deux secrétaires seront embauchées, une à mi-temps, une autre à temps plein en contrat PEC (Parcours emploi compétences).

Tout le matériel informatique sera acheté, recyclé. Ce qui est bon pour la planète l’est aussi pour les finances communales.

L’ensemble du projet est adopté.

Le tarif des concessions au cimetière communal

Le seul autre point à l’ordre du jour est également adopté.

L’empreinte carbone en question

Nicolas Simon, conseiller d’opposition, intervient dans les questions diverses mises à l’ordre du jour. Il revient sur la transition écologique, la réduction de l’empreinte carbone au niveau de la commune. Quelles actions à mettre en place ? Faut-il adapter l‘intensité des lumières de la ville la nuit (un coût important de mise en place d’après Pascal Perpignan, conseiller municipal) ? Il signale que les cycles deux et trois du Courraou sont en manque de végétal.

Retour sur la journée des associations

En fin de séance, le maire tient à féliciter Jacques Gallet, adjoint et Pascal Perpignan, pour la parfaite organisation de cette journée et sa réussite. Il remercie également les agents municipaux pour leur implication. Un merci également à la MJC pour le prêt du matériel de sonorisation.