Un été XXL pour le triathlète Cédric Labadens

Un été XXL pour le triathlète Cédric Labadens

Pas le temps de se prélasser au soleil, Cédric Labadens est un homme pressé. Deuxième de sa catégorie d’âge aux championnats du monde en 2019, c’est maintenant avec l’élite de la discipline qu’il a cherché à ferrailler lors de deux courses hors normes : le duathlon Powerman et l’Embrunman, cet été dans les Hautes Alpes.

Généralement accompagné par ses compères du Comminges Triathlon, Cédric s’entraine plus de 20h chaque semaine, avec un sérieux et une hygiène de vie irréprochables.

Le 10 juillet, lors du Powerman d’embrun. 10km de course à pied, 66km de vélo avec un dénivelé de plus de 1600m et encore 10km de vélo, pour la première fois dans le sas élite avec les pros, le Commingeois prit un départ assez prudent. Cédric est remonte petit à petit pour finir 10e, devant les plus grands grands noms du triathlon. Une course pleine de promesses pour la suite.

Le 15 août, lors de l’Embrunman, l’un des deux plus grands triathlons longue distance du monde, Cédric confirme. Auteur d’une natation solide (58 minutes pour 3800m) il part en vélo comme un flèche, déposant les concurrents dans la première montée. Il régule ensuite pour ne pas exploser, surtout qu’il fait chaud en ce dimanche de canicule.

45ème en posant le vélo, il produit alors son effort. Il remonte un à un les concurrents devant lui… IL termine la course à la 21e position en moins de 11h, avec un marathon en 3h09, malgré les 500m de dénivelé positif de celui-ci.

Deux semaines plus tard,le champion récidive en prenant la 4e place de son groupe d’âge à la grande finale mondiale du circuit de longue distance, en Slovaquie ou il fait une remontada à pied extraordinaire, signant le 2e temps de course à pied de tout le plateau, professionnels inclus !

Ce samedi, il poursuit son périple lors du triathlon de Gerarmer, cette fois engagé dans la catégorie élite (avec les professionnels). Un peu émoussé, il fait quand même une grande performance, avec une 14e place à la clé, à 13 minutes du vainqueur Clément Mignon. La marche était un peu haute pour jouer les premiers rôles, mais avec encore une course à pied au niveau des meilleurs

Cédric Labadens ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin…

Mots-clés :

Articles en relation :

Bifurcation ecologique

Derniers articles

Ne manquez plus un article :