Sous la tonnelle de toile derrière la maison forestière de l’arboretum, jeudi 26 août, la céramiste Sandrine Sueres distribue à ses stagiaires de petits blocs d’argile détaillés au fil à couper, et des ébauchoirs de bois. Avec application les cinq apprentis potiers apprennent à fabriquer un pot, moulé sur une boîte de conserve, orné d’application de feuilles et de végétaux divers en impression. Sandrine Suarès est céramiste à Montesquieu Volvestre, elle y a ouvert un atelier où elle crée, expose et vend ses œuvres. Autodidacte de talent, elle s’est formée auprès de professionnels de renom et utilise la technique japonaise du raku, émaillage à la finition craquelée due à une cuisson particulière des pièces. Lors du stage, c’est la technique simplifiée de la faïence qui sera montrée aux participants, la terre crue modelée étant ensuite cuite telle quelle à « basse » température.

« Cela fait des années que je collabore aux ateliers créatifs de l’arboretum, j’aime cet endroit de nature et de sérénité. Le thème des mes stages ici, qui s’adressent aux enfants et aux adultes, sont toujours en lien avec le monde végétal ou animal. Aujourd’hui, nous récoltons autour de nous des branchettes, des feuilles, des fleurs, des éléments susceptibles d’être appliqués dans l’argile, puis retirés, pour n’en garder que l’empreinte décorative, selon l’inspiration et l’imaginaire de chacun. Les réalisations de cette après-midi seront cuites dans mon four et les stagiaires les récupéreront dans un mois environ. »

Avec un plaisir non dissimulé, les participants ont remis à leur animatrice leurs créations, impatients de les retrouver cuites pour les ramener à la maison où elles trôneront bien en vue, et pour pouvoir s’exclamer fièrement : « c’est moi qui l’ai fait ! »