« Je m’entraîne tous les jours depuis deux ans, sans pouvoir jouer, c’est vraiment frustrant. Deux ans de muscu, tout seul, c’est long. Je bouillonne. J’ai bien accroché avec les dirigeants de Saint-Gaudens. C’est vraiment ce que je veux faire aujourd’hui, jouer sous les couleurs du Racing. Jouer…. ». 1,89m pour 97kg, le nouvel ailier du treize saint-gaudinois ne mâche pas ses mots. A 23 ans, Maxime De Pian se montre ravi d’intégrer le rang des Ours. « Je suis resté footballeur jusqu’à 17 ans, je jouais au plus haut niveau. J’ai aussi longtemps joué au rugby à VII. Mon père est français, ma mère est wallisienne. A 17 ans, j’ai intégré le rugby à XV, d’abord comme espoir au Stade Toulousain. En 2019, une opération aux ligaments croisés m’a contraint à renoncer à jouer à Toulouse. Je suis parti à Barcelone, jouer avec le XV. J’ai fait une rééducation à 200%. Je suis arrivé au Montpellier XIII l’année dernière. Le covid nous empêche de jouer depuis un an et demi. Je me suis alors un peu entraîné avec le TO. Aujourd’hui, je signe avec le Racing Saint-Gaudinois, j’ai hâte de jouer. C’est une superbe opportunité, pour moi. C’est un beau challenge. Les entraînements débuteront le 22 août. J’affiche des ambitions énormes. Je veux surtout montrer de quoi je suis capable…. »