Étienne Guyot, préfet de région Occitanie et de la Haute Garonne, Carole Delga, présidente de la région ont inauguré les travaux de réhabilitation et d’extension du commissariat de Saint Gaudens. Ils l’ont fait en compagnie de Jean-Cyrille Reymond, directeur départemental de la sécurité publique et de Jean-Yves Duclos maire de la ville.

Tous ont exprimé leur satisfaction de voir les locaux du commissariat réhabilités, la salle d’accueil, les geôles de garde à vue, les bureaux, avec des travaux d’isolation (financés grâce aux crédits de France Relance).

Le directeur départemental de la sécurité a souligné les résultats encourageants du commissariat de Saint Gaudens en 2020-2021.

Jean-Cyrille Reymond a fait part de sa «joie sans mélange» pour cette rénovation qui améliore les conditions de travail d’un commissariat qui connaît des «résultats excellents » en matière de réduction de la délinquance (baisse des atteintes aux biens, «hausse très fortement canalisée des atteintes à l’intégrité physique des personnes »), avec un remarquable taux d’élucidation des affaires (de 55 à 62% en 2020 et 2021).

Jean-Yves Duclos a rappelé la décapitation des statues de la place des maréchaux en décembre 2018, un événement qui a finalement conduit à prioriser la sécurité, avec la nécessité de mobiliser un maximum de crédits possibles pour rénover et agrandir les locaux du commissariat. Une «réalisation essentielle» qui satisfait les policiers. Il a remercié le préfet, et les «entreprises locales qui ont fait un «travail remarquable». Enfin, soulignant les résultats satisfaisants obtenus par la police de proximité, il a conclu en affichant la volonté «d’œuvrer ensemble pour la sécurité et la prévention».

La présidente de la région Occitanie Carole Delga a salué, avec l’inauguration des locaux rénovés du commissariat, “un moment important pour le saint gaudinois”.

Carole Delga a salué ce «moment important pour le saint gaudinois», avec la réalisation de travaux «attendus depuis plus de 10 ans». Elle a rappelé le «combat mené depuis 2013 pour le maintien d’une police de proximité», elle a réaffirmé sa volonté de maintien d’un maillage territorial police-justice. Si la Région n’a pas de pouvoir en matière de police, Carole Delga affiche cependant sa détermination: « nous devons défendre les prérogatives régaliennes d’un État fort, et travailler localement avec la police municipale, sans strate supplémentaire qui créerait de la confusion».

La Région veut cependant prendre toute sa part, avec notamment des actions en faveur de la jeunesse (sécurisation des lycées finalisée d’ici à 18 mois, signalisation des violences, prévention) : «nous travaillons avec l’État». La Présidente renouvelle son soutien aux policiers victimes de violences lors de récentes manifestations anti-vaccin. Elle affirme l’importance de la vaccination «y compris pour nos soignants. Nous devons tous agir en responsabilité».

Pour le préfet de région Occitanie Étienne Guyot, les résultats sont bons, et il faut faire en sorte que cela continue.

Étienne Guyot souligne l’importance de la rénovation et de la sécurisation des locaux, deux axes importants pour les policiers qui y travaillent, et pour l’image de la police. Une nécessité vu l’état de dégradation initialement constaté. Le chantier dont le coût s’élève à près d’un million d’euros a été porté par la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées): il remercie le préfet de la zone. Les travaux répondent aux attentes des fonctionnaires de police, des élus.

Les résultats du commissariat sont bons, et il faut faire en sorte que cela continue: «il y a encore beaucoup de pain sur la planche (…) Quand les conditions de travail sont dignes, quand les effectifs sont au rendez-vous, l’amélioration suit».

Le préfet de région, comme la présidente de région, termine son intervention avec le sujet de la vaccination, sur le travail de persuasion et de conviction à poursuivre pour amener l’ensemble des citoyens concernés à se faire vacciner, de façon à protéger autrui: «à chacun de nous revient la responsabilité de mettre en œuvre l’amélioration de la situation nationale» dit-il aux policiers et à l’ensemble des personnes présentes.

En préambule à l’inauguration et en préalable aux discours, le major Pascual Armand s’est vu décerner la médaille d’honneur de la police nationale, échelon or. Le préfet de région et le directeur départemental de la sécurité publique ont déposé une gerbe à la mémoire des policiers morts pour la France.

Pascual Armand reçoit la médaille d’honneur de la police nationale, échelon or, des mains du préfet de région Étienne Guyot, accompagné du directeur départemental de la sécurité publique, Jean-Cyrille Reymond.