Boulogne, La bodega chez Pepe, l’ivresse du rock retrouvée

Boulogne, La bodega chez Pepe, l’ivresse du rock

Les Epicuriens ont retrouvé là leurs bons plaisirs : A boire, du rock et que chacun danse ! A l’auberge de Préville, dans les confins de Boulogne, un an après la dernière édition, la bande à Pepe a retrouvé samedi soir ses automatismes. La bodeguita a enfin sonné les retrouvailles rendues possibles. Le concept toujours aussi original a attiré, en majorité cette fois-ci des jeunes venus s’égosiller sur des airs qui ne sont pas de leur génération. La grosse fête rock’n’roll partagée dans un décor champêtre a allié plaisir des sens olfactifs et auditifs.

Le monde venu nombreux ne s’est plus contenu sous la grange, épicentre de l’événement, mais s’est largement répandu dans la cour de l’auberge, jusqu’à ce que la pluie nocturne ne rassemble tout le monde sous l’arche. La sono a distillé son quota de décibels et les nombreux esprits joueurs et ripailleurs se sont enivrés. Sur scène, les deux groupes de rock invités ont rempli leur office, ils ont convaincu. Venu de Samatan, le duo « Altzeimer Experience » a démontré que les plus grands classiques du genre se jouent aussi avec un banjo. Puis « Les Amateurs », quintet venu de Saint-Gaudens, Marsoulas et Palaminy, ont enchéri la même performance avec un violon. Un son d’enfer. Les quatre-cents convives présents venus se délecter ont trouvé ce qu’ils étaient venus chercher : une vraie nuit de fête. Et ils attendent déjà la prochaine, programmée le vendredi 13 août, en ouverture des fêtes de Boulogne.

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :