Jeudi 15 juin, Mathieu Fauré et Bernat Ménétrier, spécialistes du patrimoine immatériel  au sein de l’association Eth Ostau Comengés, sont intervenus à l’école primaire de Sengouagnet pour parler de la fête du solstice d’été dans les Pyrénées, qui est reconnue Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO.

« En Comminges et Barousse, nombreux sont les acteurs qui veulent se réapproprier cette tradition. Nous étudions la réalité de ces pratiques, en tentant de redonner tout son sens à cette fête collective », explique Mathieu Fauré.

Dans le cadre du festival Total Festum, Eth Ostau Comengés multiplie ainsi les médiations en direction des scolaires ou des habitants, à partir d’une exposition bilingue richement illustrée. Le 15 juin, au matin, les 17 élèves de CM1-CM2 de l’école de Sengouagnet ont eu droit à une visite commentée de l’exposition Era Sent Joan – Comminges et Barousse. Puis, ils ont présenté les résultats des recherches sur la Saint-Jean qu’ils ont effectuées en amont dans chaque village. L’après-midi, en bordure du Ger, ils ont appris à réaliser des sifflets en bois, à souffler dans des « carcòus » (coquillage utilisé par les bergers des Pyrénées) et à fabriquer et à manipuler « eras halhas », que l’on fait tournoyer dans la nuit de la Saint-Jean, en reproduisant des cercles de feu. À noter l’attention et l’enthousiasme des écoliers qui ont posé de nombreuses questions.

Le 17 juin, une autre intervention a été réalisée au collège d’Aspet, auprès des élèves inscrits en cours d’occitan. Bernat et Mathieu seront aussi présents le 3 juillet à Izaut-de-l’Hôtel pour la soirée de clôture d’era Sent Joan en Comenge, que le comité des fêtes organise en partenariat avec Eth Ostau Comengés : concert de musique occitane, avec Es Airetères et Bouilleur de sons, autour d’eth har (mot gascon qui désigne le « brandon ») et ils espèrent que des élèves de l’école de Sengouagnet et du collège d’Aspet seront présents avec leur « halha » ou leur « shiulet ».