Étienne Guyot, préfet de la Haute-Garonne, préfet de la région Occitanie, a réuni le 3 juin 2021 le deuxième comité de l’eau de l’année dans l’optique de faire le point sur la situation hydrologique sur le département en ce début d’étiage, mais aussi d’échanger sur des démarches de fond telles que la mise en œuvre du plan de gestion de l’étiage Garonne-Ariège par le SMEAG (Syndicat Mixte d’Études et d’Aménagement de la Garonne) ainsi que l’étude d’optimisation des plans d’eau d’irrigation du département réalisée par la chambre d’agriculture de la Haute-Garonne.

Situation hydrologique actuelle : des déficits pluviométriques et neigeux pouvant laisser présager une situation d’étiage précoce cette année.

Après un hiver et un début de printemps déficitaires en termes de pluviométrie (jusqu’à 70 % de déficit en avril), le mois de mai a connu des pluies plus fréquentes mais peu abondantes amenant à des débits particulièrement faibles dans les cours d’eau du département pour cette période de l’année (proche du record sec pour la Garonne). Toutefois, ces débits restent actuellement bien supérieurs aux débits classiquement atteints au cœur de l’été.

La hausse actuelle des températures, l’absence de précipitations significatives dans les jours à venir, le niveau des nappes et la fonte précoce du manteau neigeux engagée depuis février (actuellement proche du minimal historique) laissent craindre une entrée en étiage précoce, et conduisent à une situation très critique pour les petits cours d’eau non réalimenté par des barrages. En effet, la tournée de l’Office Français de la Biodiversité début juin a montré une situation inhabituellement critique à cette période sur les petits cours d’eau non réalimentés non instrumentés (réseau ONDE), essentiellement au nord du département.

Cette situation conduit à une interdiction de prélèvements dès ce début juin sur l’ensemble de ces petits cours d’eau à l’échelle du département. Une vingtaine d’agriculteurs sont concernés, avec des conséquences heureusement limitées puisque les cultures sont démarrées.

Il convient donc de suivre la situation météorologique et hydrologique avec attention dans les prochains jours sur l’ensemble des cours d’eau, d’autant plus que Météo France annonce dans ses prévisions saisonnières un temps chaud et sec probable pour juin et juillet sur le sud de la France.