Des dysfonctionnements existeraient dans la gestion du refuge ACPA-SPA de Saint-Gaudens, et ce apparemment depuis de nombreuses années. On parle même de maltraitance animale.

 Un collectif de bénévoles s’est créé et une pétition circule actuellement sur les réseaux sociaux (https://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-maltraitance-animaux-acpa-spa-saint/138280).

Celle-ci est adressée à : DDPP de la Haute-Garonne – M. Amunzateguy, Procureur de la République – Mme Delga, Présidente de la Région Occitanie – M. Aviragnet, Député de la 8ème circonscription de la Haute-Garonne – Mme Demiguel, Sous-Préfète de Saint-Gaudens – M. Duclos, Maire de Saint-Gaudens – Conseil Régional de l’Ordre des Vétérinaires d’Occitanie.

Ci-dessous, une infime partie de témoignages relevés à la suite de la pétition.

Aquilina : Je signe car cette présidente n’a aucune légitimité à être considérée comme défenseur des animaux. Dignité, amour, respect, accessibilité aux soins doivent être la priorité des personnes qui œuvrent pour la défense des animaux et pour leur protection. Je ne comprends pas que la SPA ne mette pas fin au contrat de cette tortionnaire.

 Simone : Pour y être allée, je peux dire que c’est ouf !

X. : Je signe cette pétition car avec mes filles et mon mari nous avons eu à faire à cette personne à plusieurs reprises : collecte de croquettes, fabrication d’arbres à chats, maçonnerie pour les niches des petits loulous. Nous avons eu un coup de cœur pour Jonas qui par ailleurs cela fait plus de trois ans qu’il est enfermé dans son enclos. Quand on allait le voir, il s’approchait du grillage pour se faire caresser et dès que la directrice arrivait il se remettait au fond de sa cour tellement il était terrorisé. Ça nous faisait très, très mal au cœur. Depuis fin août ont attend la réponse pour une adoption toujours des promesses, résultat des courses, mes deux filles ne veulent plus y aller car elles sont frustrées et malheureuses de ce qui se passe derrière le portail du refuge, il s’y passe des choses ignobles.

 Herault. : Ayant participé à des collectes de croquettes et effectué des travaux pour cette association, je suis parti car je ne supportais plus la directrice. Les décisions sont prises au détriment du bien-être des animaux. C’est une femme abjecte, malpolie et irrespectueuse. Une honte pour une telle association. Je reviendrai aider quand elle ne sera plus là.