Nadia Bakiri est présidente de la Commission Egalité Femmes Hommes de la Région Occitanie.

Voici un résumé des visites qu’elle a, soit organisées, soit suivies pendant son mandat : Rencontres avec les élèves dans les lycées (Perpignan, Moissac, Toulouse, Nîmes, Rodez, Luchon) soit pour distribuer les ordinateurs soit pour sensibiliser les jeunes aux valeurs de la République et promouvoir le dispositif régional Génération Egalité.

Ce dispositif unique en France a permis de sensibiliser plus de 150 000 élèves depuis son lancement en 2017.

Elle s’est donnée pour objectif d’aller dans les 13 départements de la Région pour voir les 11 partenaires du dispositif dispenser des séances de sensibilisations aux élèves de classe de seconde et de niveau équivalent dans les Ecoles régionales de la deuxième chance. Ce dispositif innovant avec des partenaires historiques tel que les Centres d’information sur les droits des femmes et des familles et le planning familial mais aussi avec des compagnies de théâtre tel que Compagnie de l’an 1 ou la compagnie des boudeuses afin de transmettre des messages de déconstruction de stéréotypes de genre, de mixité des métiers, c’est tout l’enjeu de ce dispositif!

Elle s’est aussi déplacée dans les locaux des associations qui accompagnent les victimes de violence en présence des conseillers régionaux de chaque étape. Elle a aussi travaillé en étroite collaboration avec la chargée de Mission Julia Jenoc  et de la directrice des solidarités et de l’Egalité Sophie Dejoux du Conseil Régional  (la réalité par les actes sur le terrain avec les services, c’est eux qui instruisent les dossiers).

Dès le début de la mandature, une commission spécifique, unique en France, a été créée, dédiée à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. En effet, elle est consciente que les violences et les inégalités sont exacerbées en cette période de crise sanitaire, d’où le souhait de la présidente de région que les lycéennes boursières bénéficient de protections hygiéniques bio gratuites.

« Le combat est pertinent et pressant. Je crois que les générations actuelles vont continuer ce combat, le ralliement des jeunes gens est primordial pour le démocratiser et le vaincre pour une société où chaque femme soit respectée et entièrement libre. Enfin, il ne faut pas ignorer le fait grave qui s’est déroulé le 25 mars (intrusion d’un groupe d’extrême droite) ».

L’élue rappelle que « ces gens-là votent contre toutes les mesures qui vont dans le sens de l’égalité, l’équité, la fraternité et de la sororité. Bien évidemment, le but est d’éclairer les consciences et de combattre les idées de l’extrême droite. Il est important qu’ils ne gangrènent pas notre jeunesse avec leurs idées nauséabondes. ».

Nadia et DCDF

Nadia Bakiri lors d’un rassemblement avec DCDF