Pour faire face, parfois, à l’agressivité dans les paroles ou les gestes de leurs concitoyens, les élus ont besoin de “clés” pour  désamorcer des situations houleuses. Des formations à destination des élus volontaires, sont développées, organisées par la gendarmerie en lien avec l’AMF. Le but est de permettre aux maires de pouvoir se saisir de l’ensemble de ces “clés” de compréhension pour  faciliter le dialogue et rétablir la communication avec le ou les individus en cause.

Des gendarmes négociateurs, Julie V (Luchon), Jean-Christophe K (Léguevin) et Peter G ( Prat-Bonrepaux)  ont apporté leurs précieux conseils à une vingtaine d’élus, au parc des Expositions de Saint-Gaudens. Le besoin est bien réel. Ces sessions se composent d’un volet théorique et d’un volet pratique via des mises en situation. Le nombre d’élus par session est limité de manière à garantir un haut niveau de pédagogie et faciliter les échanges entre élus et intervenants. Il est évidemment rappelé aux élus qu’en cas de danger imminent, le numéro d’appel d’urgence 17 doit être immédiatement composé.  Pour l’élu, en premier lieu, il convient d’identifier, isoler et écouter, tout cela avec un comportement adapté et un timbre de voix où les mots utilisés sont là pour “calmer le jeu”.

Face aux menaces directes ( oui, ça arrive!)  l’élu se sent le plus souvent désarmé. Il n’oublie pas que son rôle est d’intervenir pacifiquement. Les maires qui sont les premiers maillons de la chaîne de l’autorité républicaine ont besoin de se sentir  plus soutenus. Ils n’ont pas hésité à le dire …