XIII,

Championnat de France élite 1. 16ème journée.

RACING XIII SAINT-GAUDENS: 16 – FC LEZIGNAN: 46

MT : (4 – 18)

Stade Jules Ribet

Temps ensoleillé.

Arbitre: Cyril Vergne.

 

Vainqueurs :  10e: Izard (21, 23, 75), Bonneriez (30, 57, 80), Monteil (35), Gagan (62, 66), Stacul (71); 2t: Bouzinac (35), Guash (57); 1p: Marginet (46).

Vaincus: 3e: Kuni (4), Moliner (43), Bentley (53); 2t: North (43, 53).

 

Compositions:

Racing Saint-Gaudens : Lucas, Gorka, Minga, Masuaute, Sorel, North, Dumas, Bastas, Stéfani, Sentenac, Moliner, Delage, Weetman,

Sont entrés en jeu: Marty, Quemener, Hillaire, Bentley.

Lézignan XIII: Monteil, Stacul, Bonneriez, Isard, Gouzy, Lacans, Marginet, Margalet, Guasch, Malfaz, Lolo, Gagan, Maria,

Sont entrés en jeu: Bouzinac, Ors, Margalet, Moa.

 

Distinctions

Saint-Gaudens: Minga, Sentenac, Stefani très bons, Moliner et Gorka bons

Lézignan: Bonneriez excellent, Izard, Maria très bons, Gagan et Bouzianc bons.

 

 

L’essentiel:

Le rouge change la couleur du match.

Petits poucets, lanterne rouge, les Saint-Gaudinois n’avaient rien à perdre dans cette seizième journée de championnat qui les opposait, samedi après midi sur leur pelouse à Lézignan, l’un des favoris de la compétition. Et crânement, les Ours ont joué leur chance en donnant le meilleur d’eux-mêmes , sans doute motivés par la présense des caméras de Via Occitanie.

Privés de deux pièces maîtresses, tour et fou, Wall et Chanet, les Commingeois sont mieux entrés dans la partie que les favoris. Kuni Minga ouvre la marque à la 4ème minute, l’intention de briller est perceptible. A l’impossible, nul n’est tenu. A l’image de leur saison, les minutes qui suivront seront pourtant frustrantes. La blessure à l’épaule, clavicule fracturée de Valentin Dumas, prive le XIII Commingeois d’un cavalier supplémentaire. Sans demi, l’organisation du jeu commingeois vacille. Les échecs qui vont suivre seront répétés. Les Lézignanais enchaînent quatre essais avant la pause, deux réussites de Izard, une première de Bonneriez. L’ogre croque une première fois le petit poucet.

De retour des vestiaires, Cyril Moliner puis Kane Bentley relancent les bleus. Saint-Gaudens revient à portée de points, 16 à 20 et l’espoir est permis. Les Audois sont vexés, ils doutent et les esprits s’échauffent. Margalet assène un violent coup de poing à Cyril Moliner qui le lui rend. Guash et Marginet montent au portillon, l’échauffourée tourne à la bagarre générale. Pas de vidéo pour les arbitres. Margalet hérite d’un carton jaune, Moliner est expulsé. Le rapport de force est ainsi faussé. Dans les rangs commingeois, c’est l’indignation.

Avec toute la meilleure volonté du monde, en sous effectif, la défense saint-gaudinoise prend l’eau et les bleus s’inclinent finalement 16 à 46.

Les Lézignanais repartent avec, sans doute, la satisfaction du beau travail accompli. Leur équipe est solide, pleine de qualités et est sans doute promise à une brillante fin de saison.Techniquement, elle s’est montrée supérieure à son adversaire. Il y a l’art, mais aussi la manière.

 

 

Les commentaires des coachs:

Julien Gérin, entraîneur de Saint-Gaudens:  “ Tournant du match à la 60ème minute. On revient à 16 à 20 et Lézignan déclenche une bagarre générale. Seul Cyril prend un carton rouge. Et nos adversaires reprennent ainsi confiance. Je vais demander à M. l’arbitre un compte-rendu. J’aimerais savoir si déclencher une bagarre générale peut ainsi permettre de se mettre en valeur. Ce n’est pas notre éthique. Nous devrions peut-être changer notre façon de voir….””

Aurélien Coloni, entraineur de Lézignan: “Je suis bien évidemment satisfait de la victoire,  même si on a souffert du syndrome de la transformation manquée (2 réussites sur 10). On a mal entamé le match, on doit encore régler ce problème de discipline mais on s’est reprís en seconde mi-temps. Dans l’ensemble, on réalise tout de même une bonne perf.”.