Les apprentis du CFA ( BTS 2 ième année) en mode confinement

Continuer d’apprendre, à se former, les leçons ont été tirées ici au CFA de St-Gaudens. Le duo de formatrices Amélie Billaud Chaoui ( expression communication) et Clémence Sutra ( en charge de l’aspect administratif et accompagnatrice dans la rédaction des dossiers techniques) a piloté à distance la semaine d’un groupe d’apprentis.

Ces jeunes (18 à 21 ans) qui préparent un BTS (2ème année) étaient demandeurs et donc particulièrement motivés. Le programme en témoigne. Le matin, c’est Emilie qui débutait sa journée avec une première visio pour lancer les activités ( consignes, conseils…). Puis on enchaînait avec un travail en autonomie visant à mettre en pratique toutes les consignes . Les étudiants retournaient ensuite leurs travaux par mail. En fin de matinée, nouvelle visio pour faire un bilan et mise en place du travail pour le lendemain. Clémence prenait le relais l’après- midi dès 13h30. Avec pratiquement les mêmes grandes lignes de la matinée..

Ici on retrouvait des apprentis qui avaient souhaité organiser leur travailler différemment encadrés et conseillés par nos deux formatrices qui n’ont pas hésité à s’impliquer encore plus dans leur mission démontrant au passage, une belle conscience professionnelle! Le retour sur l”investissement des enseignants c’est bien sûr la satisfaction affichée des apprentis qui ont adhéré, conforté leur autonomie malgré parfois quelques soucis personnels de connexion. Tous ont respecté les horaires du CFA et cette expérience est positive car elle ne portait que sur une semaine ponctuelle et réalisée à la demande des étudiants. Leur dossier technique, une étape vers leur BTS leur permettra au bout du compte d’être technicien supérieur dans les productions animales. Pour Amélie, une bonne inter-action entre les formateurs et les apprentis, un suivi régulier, c’est là tout l’esprit du CFA. Tous ses collègues étaient aussi sur le pont, mais à distance avec les apprenties AEPE sans oublier tous les élèves du lycée. Non, ce n’était pas les vacances avant l’heure!