Si le foyer socioéducatif continue toujours à jouer son rôle à ce moment de la journée, d’autres ateliers viennent d’être mis en place aux mêmes horaires. Mireille Pène, principale de l’établissement détaille le dispositif.

En juillet 2020, le Conseil départemental créait “Les ateliers du Midi” afin d’animer la pause déjeuner dans les 117 collèges publics et privés haut-garonnais.  Au menu, des actions ludiques, culturelles, sportives ou citoyennes.

Ces ateliers ont pour objectif de privilégier des actions ludoéducatives et les activités destinées à lutter contre les incivilités, l’isolement, et à favoriser l’apaisement des élèves, en réponse au stress et aux tensions qui peuvent parfois s’exprimer au sein des établissements. Ils viennent renforcer l’offre des dispositifs créés par le Conseil départemental pour accompagner, auprès de la communauté éducative, les collégiens dans leur parcours d’apprentissage.

« Ces ateliers sont en place depuis la rentrée, après avoir répondu favorablement à ce projet lancé par le Conseil départemental. », confie Mireille Pene, principale de l’établissement. « C’est d’ailleurs cette structure qui cofinance ces ateliers. Ils sont entièrement gratuits pour les familles. »

Car si certains ateliers sont animés par des professeurs volontaires et des assistants d’éducation, d’autres ont besoin d’intervenants extérieurs.

Parmi les ateliers, « l’escape game », animé par Fanie, surveillante. Le principe : enfermés dans une pièce, les participants doivent au moyen d’indices se sortir de là. Le thème : la montée des eaux à Toulouse…

Un autre atelier rassemble quinze élèves de 3ème, sous la houlette de deux enseignants. Le thème cette année, « rire de soi ».

Il y aura également une initiation au basket avec Jean-Marie Lafont, président du MPB (Montréjeau Pyrénées Basket). En contrepartie, le collège mettra à sa disposition un terrain d’entraînement extérieur. Le gymnase étant fermé.

Sans oublier « les cordées de la réussite » avec Sciences po Toulouse. Ce dispositif d’égalité des chances proposé par Sciences Po Toulouse et labélisé « Cordées de la réussite », s’est donné comme objectif de « révéler et accompagner les ambitions vers l’enseignement supérieur des élèves en situation de défaveur, que ce soit pour des raisons économiques, sociales, familiales, culturelles ». Des cordées dont la principale est fière : Bertrand Laralde serait le seul collège rural de Haute Garonne à en bénéficier.

Un projet humanitaire avec la Croix-Rouge

En ce mardi 30 mars, le collège accueillait Valérie et Elfie, respectivement directrice et adjointe de l’action sociale au sein de la Croix-Rouge de Saint Gaudens. Deux bénévoles, précisons-le.

Devant quatorze collégiens volontaires, toutes classes confondues, elles vont durant une petite heure (passée très vite, trop vite), présenter la Croix-Rouge, son histoire, ses missions.

On a parlé d’exclusion, de précarité, de solitude. Les élèves ont appris qu’à partir de l’âge de 12 ans, on pouvait recevoir une formation aux premiers soins. Que la Croix-Rouge comptait en France 65.000 bénévoles dont 13.000 jeunes entre 7 et 30 ans.

Le projet par lui-même : se mettre à la place d’acteurs humanitaires et proposer son aide, son soutien aux personnes qui en ont le besoin. Définir un projet concret qui sera mené à son terme. Deux autres rencontres devaient se tenir les 6 et 13 avril. Annulées par décision ministérielle, suite à la pandémie, fermant les écoles, collèges et lycées.