CCPHG à Marignac jeudi 18 Mars :

Une trentaine de manifestants était venu montrer leur désapprobation, face à l’envahissement de la forêt “d’antennes 5G” sur le territoire de la communauté de communes du Haut Comminges.

Les représentants des divers collectifs, des habitants, se sont retrouvés pour accueillir et soutenir les élus locaux, qui avaient fait le déplacement, pour participer à une concertation avec Mme la Sous-Préfète.

A 14h30 une réunion était organisée par le Président de la CCPHG Monsieur Alain PUENTE et une dizaine de maires, le représentant du pôle ADS Pays de Comminges (service d’instruction des demandes d’autorisation d’Urbanisme) en présentiel. Mme la sous-préfète, Marie-Paule Demiguel, la responsable du CIDAP (développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sur le Massif des Pyrénées) ainsi que d’autres maires de la CCPHG étaient en visio-conférence.

Des manifestants qui ont exprimé leur colère face à des implantions d’antennes sans concertation, certaines défigurent les paysages, déprécient la valeur des maisons à proximité.  Inquiets en l’absence de toute étude sur les possibles répercussions sanitaires. Leur implantation ne nécessite aucun permis de construire ni une quelconque autorisation.!! Tout ceci fut dit en chansons..!

“Nous demandons que ces antennes ne soient pas proches des maisons et surtout ne soient pas installées sans concertation. ” :

  • Un compte-rendu a été fait par le Pt de la CCPHG Alain Puente : Le CIDAP(*) (Comité Interrégional pour le Développement et l’Aménagement des Pyrénées) propose la création d’une instance de concertation avec les opérateurs afin que ces derniers consultent nos maires avant tout projet d’implantation sur la CCPHG. Un rendez vous est fixé la semaine prochaine avec le CIDAP et les maires ayant déjà des projets en cours (Ardiège, Juzet de Luchon et Vallée du Lis Cne de Cazeaux de Larboust).
  • Les maires ont la possibilité de demander à la préfecture de la Haute Garonne la création de l’instance de Concertation Départementale. Cette instance se réunit pour une médiation concernant les installations radioélectriques existantes ou en cours d’installation.
    Cette médiation suspend les projets et permet d’avancer plus sereinement.
  • Pour rappel, en Haute Garonne, 521 antennes 5G ont été implantées dernièrement sans aucune concertation avec les communes et communautés de communes.

Véronique Lescoules du collectif antenne Ardiège : “Nous ne sommes pas contre ces antennes. Pourquoi autant et n’importe où ? La location auprès des nombreux opérateurs par les propriétaires d’antennes, est très juteux et chacun semble vouloir la sienne. Il n’y a aucun danger ? Pourquoi alors l’agence nationale de la santé exige une implantation à plus de 300m des écoles? Appliquons donc les principes de précautions à chaque fois !! Nous demandons qu’il ne soit pas seulement tenu compte de la rentabilité pécuniaire pour les opérateurs. La technologie oui, mais pas en nous asservissant ..! Des antennes plus petites, bien réparties et bien partagées. En fait chaque opérateur fait ce qu’il veut et le CIDAP n’a pas le pouvoir, il n’y a aucune règle !!

Contact : caj@ecomail.fr

(*) – Le CIDAP est une association Loi 1901, créée à l’initiative des Conseils Régionaux Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Aquitaine, des Conseils Généraux des Pyrénées-Orientales, de l’Aude, de la Haute-Garonne, de l’Ariège, des Hautes-Pyrénées, des Pyrénées-Atlantiques et de l’Etat.

La mission  confiée au CIDAP  est le développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sur le Massif des Pyrénées. Elle répond aux enjeux des politiques de développement des Pyrénées menées par l’Etat, les Conseils Régionaux et les Conseils Généraux et vise à positionner le massif des Pyrénées sur les perspectives de désenclavement et de développement en bénéficiant des TIC.