Nouveau blocage de l’école de Cazeaux de Larboust ce Mardi 16 Mars.

Les parents d’élèves ont reçu, cette semaine, un courrier du rectorat annonçant la fermeture d’une classe. Les familles ont souhaité montrer leur désaccord par rapport à cette décision et ont bloqué l’entrée de l’école, peu avant l’heure de début des cours, empêchant ainsi les élèves d’entrer en classe pendant 30 minutes. L’inspectrice de circonscription a été informée de la présence des manifestants, lesquels ont été accueillis par un café chaud.

Annabelle Harduin, Présidente de SOS Ecoles de Montagne : “Mardi,  à l’Ecole de Cazeaux, une discussion a suivi, le blocage de l’entrée de l’établissement,  afin d’informer les citoyens venus soutenir les parents d’élèves et de décider de la suite à donner au mouvement. L’école de Cazeaux n’est pas la seule à être concernée par les suppressions. La cité scolaire de Luchon subit aussi des coupes dans les heures de cours attribuées pour la rentrée prochaine.”

Cité scolaire de LUCHON,

De plus, pour la cité scolaire de Luchon, il semblerait que le rectorat ait pris, la décision, le 15 mars, de supprimer un poste de CPE. L’inquiétude règne chez les parents car la surveillance des élèves, l’organisation de la vie scolaire sur trois bâtiments différents, sur deux sites distants, la surveillance des deux internats (permanence d’un CPE chaque nuit), devront être assurés l’an prochain par seulement deux personnes.

Une nouvelle manifestation de protestation est prévue mardi 23 mars, collectivement pour les deux établissements scolaires du luchonnais.

Nous apprenons la visite du DASEN mercredi 24 mars à Oô. Nous savons qu’un grand nombre d’élus, souhaiterait, montrer leur désapprobation, devant des actes, pris pour agressions. Suppression de postes d’enseignants, réduction de postes administratifs, réductions budgétaires et passages obligés à des heures supplémentaires, par compensations. En l’absence d’une infirmière et d’une assistante sociale, l’effectif actuel assure déjà une charge de travail conséquente à la cité scolaire. La colère monte. Le soutien de la Présidente de Région, Carole DELGA dans son courrier du 5 mars adressé à Monsieur Mostafa FOURAR, Recteur d’Académie de Toulouse,

extrait : “…Au vu de l’évolution des effectifs et des besoins humains nécessaires, ces décisions interrogent. Depuis 1998, la Région, Midi-Pyrénées puis Occitanie, a investi plus de 11 millions d’euros en travaux de rénovation et de restructuration des 2 établissements du lycée polyvalent Edmond Rostand. Dans le cadre du prochain programme pluriannuel d’investissement dans les lycées, nous envisageons la construction du troisième internat. J’attache une importance particulière pour cet établissement : plus petit lycée de la Région, il n’en demeure pas moins l’un des piliers de notre politique éducative grâce à son attractivité, son dynamisme et la qualité de son enseignement...”

https://ecolesdemontagne.blogspot.com/