Plusieurs  visites auront lieu le mardi 2 mars à partir de 15h.

A 15 heures, il visitera le collège Nelson Mandela de Noé, en présence de la principale de l’établissement, Béatrice Bullier.

Le collège de Noé a bénéficié de travaux d’agrandissement en 2020, qui ont permis de porter ses effectifs de 600 à 700 élèves, soit 32 classes et ainsi d’accompagner la croissance démographique de ce secteur.

L’extension a porté sur la création de 3 classes banalisées, d’une salle ULIS pour les élèves en situation de handicap, d’une salle d’arts plastiques, d’une salle de musique et d’un agrandissement de la deuxième salle informatique.

Ces travaux, d’un montant d’un million d’euros, s’inscrivent dans le programme pluriannuel d’investissements dans les collèges engagé par le Conseil départemental, qui prévoit la construction et la réhabilitation de 22 collèges sur l’ensemble du territoire haut-garonnais d’ici 2027.

A 15h55, le président se rendra à la ferme de Taux GAEC AB2C à Saint-Sulpice-sur-Lèze, Lieu dit Mader .

Cette entreprise familiale, créée en 1985 par la famille Asna, est spécialisée dans l’élevage de vaches gasconnes, certifié Bio et Label Rouge. L’exploitation compte 200 têtes et s’étend sur 370 ha entre la Haute Garonne (près de Saint-Sulpice) et l’Ariège (près de Daumazan sur Arize).

La famille Asna a choisi de commercialiser sa viande de bœuf et de veau en vente directe, afin de garantir un produit de qualité à un prix compétitif.

Elle est notamment inscrite sur la plateforme Agrilocal 31 mise en place par le Conseil départemental à destination des acheteurs publics de la restauration collective, pour se fournir en produits locaux de qualité.

Depuis décembre 2020, la ferme de Taux est également référencée sur l’application et le site DirectFermiers31, développée par le Département, pour permettre au grand public de trouver facilement près de chez soi des producteurs locaux et réaliser ses achats en vente directe, dans des points de vente de proximité ou sur les marchés de plein vent.

A 16h50, le président Georges Méric visitera les Restos du Cœur à Auterive,23 Rue Anatole France, en présence de Christiane Giovannini, présidente des Restos du Cœur de Haute Garonne et Stéphane Gryzewski, responsable du centre.

Association partenaire du Conseil départemental de la Haute-Garonne, les Restos du Cœur sont soutenus depuis 1991 par la collectivité pour l’aide et l’appui aux personnes en difficulté, notamment dans le domaine alimentaire et la réinsertion dans la vie sociale et économique.

Depuis le début de la crise de la Covid-19, les 1 400 bénévoles de l’association sont fortement sollicités pour répondre à la demande sociale croissante, notamment de la part de nouveaux bénéficiaires, comme des salariés retraités et des étudiants pauvres. Parallèlement, l’association a vu ses ressources financières se dégrader, notamment par l’annulation de manifestations telles que le loto et les spectacles qui sont les deux plus importantes ressources de la structure.

Le Conseil départemental a ainsi attribué en 2020 une subvention exceptionnelle de 128 000 euros aux restos au coeur pour l’aide à l’embauche d’allocataires du RSA supplémentaires et l’aide à l’encadrement technique, qui vient s’ajouter à la subvention annuelle de 45 100 €.

Dans le contexte de crise économique et sociale prolongée, le Département a souhaité renforcer son partenariat avec les acteurs de l’aide alimentaire, qui sont en première ligne pour répondre aux besoins fondamentaux des plus démunis. Des conventions pluriannuelles de coopération vont ainsi être signées avec les cinq têtes de réseau de l’aide alimentaire. De plus, le Conseil départemental soutiendra le projet des Restos du Cœur et de la banque alimentaire, autour notamment de la création d’ateliers d’insertion dédiés à la valorisation et la transformation des produits frais afin de lutter contre le gaspillage alimentaire.