Le premier février 2021, le journal Petite République.com vient de fêter ses 5 ans. A l’ouverture de ses colonnes, son président fondateur avait écrit sur l’ acte de naissance de ce journal, les phrases suivantes :

« S’il mettra en lumière les actions publiques, privées et celles du monde associatif avec force et conviction, il dénoncera avec tout autant de ténacité les mauvaises habitudes, les déviances et les malhonnêtetés éventuelles. Les citoyens ont exprimé ce besoin de démocratie et de transparence que ce soit au niveau national mais également au niveau local. Des faits divers au développement économique et agricole en passant par les phénomènes de société et la culture, sans oublier l’information politique, Petite République.com sera votre journal et le lien social indispensable qui participera à ce fameux « vivre ensemble » »

Selon ses principes fondateurs, la ligne éditoriale de Petite République.com est donc d’informer et de participer à la contradiction au sens premier du terme afin que la démocratie locale vive sainement et sereinement. C’est devenu au fil des ans une exigence de nos lecteurs. Les ambitions personnelles, l’entre soi, la pensée unique, la force des usages, le système des baronnies locales, le manque d’opposition peuvent, ici ou là, faire prendre de mauvaises habitudes. Bien sûr, il est nullement question de s’attaquer aux personnes cela n’a pas de sens mais à leurs actions si elles souffrent d’un manque de transparence ou d’exemplarité. Je crois sincèrement aux forces de la représentativité et aux limites de la démocratie participative. J’y crois d’autant plus qu’elles obligent en retour ceux à qui nous avons confié la mission d’agir en notre nom.

Contrairement à ceux que peuvent penser certains, apporter la contradiction ce n’est pas s’opposer c’est juste participer à l’exercice d’une démocratie saine afin qu’elle ne dérive pas vers une forme d’autocratie locale.

Du latin communicare, communiquer ce n’est pas faire de la propagande, c’est juste « mettre en commun ». Il y a ce que l’on réussit mais aussi ce que l’on a pas pu ou voulu faire. Ces deux formes d’informations qui s’opposent ont autant d’intérêt pour les habitants d’un territoire. Les choix qu’ont à faire les élus sont parfois complexes, source de compromis et d’équilibre de territoire ou budgétaire. Ils doivent être transparents, emprunts d’honnêteté intellectuelle et ne répondre qu’au seul intérêt collectif. Si l’on reconnait aux élus le droit à l’erreur, on ne peut accepter leur manque d’exemplarité ou le désir de dissimuler des informations qu’ils doivent aux citoyens.

Dans cet esprit sain et dénué d’arrière pensée, Petite République est en devoir d’informer et d’apporter la contradiction. Si les élus refusent de communiquer avec transparence dans un respect mutuel des fonctions, alors il nous appartient d’aller chercher l’information d’une manière unilatérale et sans concession.

“La cohérence, c’est dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit. La congruence, c’est dire ce qu’il faut et faire ce qu’on veut.” Niger

Aujourd’hui, Petite République.com, dans cette ligne de cohérence, c’est 12 collaborateurs et jusqu’à 200 000 pages/vues par mois et la progression est constante. Merci à nos fidèles lecteurs et si vous souhaitez participer à l’aventure, contactez nous !