Forts de leur formidable prestation contre Toulouse dimanche dernier, les Ours saint-gaudinois s’apprêtaient à livrer bataille et à s’attaquer à la place forte de Carcassonne quand le covid leur a coupé l’herbe sous les pieds. Les derniers tests PCR obligatoires orchestrés chaque mercredi soir pour tous les joueurs et les dirigeants sans exception ont révélé une anguille sous la roche. Un seul cas positif a renvoyé chacun à son domicile, a déclaré chacun cas contact, a reporté les entraînements d’une semaine sans regroupement possible et a reporté le match prévu dimanche. Les Commingeois sont invités à remettre à plus tard leurs appétences à aller déjouer le jeu d’un des cadors du championnat, chose possible tant ils en avaient largement dominé le match aller à domicile avant de s’écrouler dans les cinq dernières minutes. Il va falloir pour cela attendre. La fédération se prononcera prochainement sur la date du report.

Si le prochain contrôle PCR, jeudi prochain, régularise la situation, le Racing pourra alors affronter le dimanche suivant Avignon XIII. La rencontre prévue initialement le 10 janvier et remise à cause de la tempête Filomena, s’avère aujourd’hui déterminante et prometteuse parce qu’elle opposera deux adversaires directs prétendant l’un et l’autre à la sixième place qualificative.

Par ailleurs, réunis en visio-conférence lundi dernier avec les élus fédéraux, les dix présidents des clubs élite 1 se sont entendus à jouer finalement la coupe Lord Derby. La coupe de France ne concernera alors que leurs dix équipes. Un premier tour de barrage aura lieu entre quatre équipes à désigner. Les deux vainqueurs retrouveront les six qualifiés d’office en quarts de finale. Il ne reste plus aux organisateurs à trouver les dates disponibles, sachant qu’à ce jour, une bonne dizaine de matchs du championnat sont encore à rattraper.