24 heures après la contre performance à domicile contre Limoux, le Racing, battu 14 à 34, fait triste mine. Après l’excellente prestation livrée il y a une semaine à Villeneuve, les Ours, neuvièmes du championnat, affichaient l’espoir de recoller en un jour à la sixième place qualificative. Le coup est manqué, bien manqué. Et la déception unanime se lit encore sur les visages commingeois.

« On n’a vraiment pas été bon, répète l’entraîneur Julien Gérin. Les joueurs étaient amorphes. On avait tellement bien préparé ce match qu’on a cru qu’il était gagné d’avance….”. “ Trop sûrs de nous! On a jamais su adapter notre propre jeu, enchérit le président Alain Lagèze. C’est vrai que notre équipe est immature. Certes, on avait beaucoup travaillé ce match. A quoi bon? On n’a pas su mettre notre préparation en place dimanche. Nos attaques étaient stériles. On n’a pas vu l’équipe qui a si bien joué à Villeneuve. On a eu trop peu de ballons. A aucun moment du match, nous nous sommes montrés dangereux. On a passé notre temps à défendre. En début de partie, quand on aurait pu scorer en marquant des pénalités, on ne profite pas des occasions. Il faut prendre les points, surtout contre une équipe comme Limoux, il ne faut pas s’en priver. Et comme on se manque, on prend un essai sur l’action suivante…. J’espère vraiment que l’on n’a pas hypothéqué nos chances de qualification. Il ne va plus falloir se manquer….”

Neuvième à trois points de la sixième place, le Racing préserve ses chances de qualification mais n’a déjà plus le droit à l’erreur, ou si peu. Les Ours recevront dimanche prochain un de leurs concurrents directs à la sixième place, les Broncos du Toulouse Olympique, mieux classés, pour une revanche prometteuse. Il va alors falloir en faire, des “six”, pour s’imposer dans la partie de dadas!….